Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Adobe impose l’abonnement à ses logiciels via le cloud

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 15/05/2013 - indexel.net
 
Adobe-impose-abonnement-cloud

Radical, le nouveau modèle économique d’Adobe exclut toute possibilité d’acheter ses logiciels sous la forme traditionnelle de boîtes. Il soulève de nombreuses questions et les utilisateurs n’ont pas tardé à s’unir contre cette évolution.

 

Commercialiser ses logiciels via un abonnement au cloud est devenu une pratique récurrente, adoptée désormais par la plupart des éditeurs. L'imposer comme seul et unique moyen d'acheter les fonctions d'un logiciel est un cap que même Microsoft a renoncé à franchir avec sa suite Office 2013. Fort de son hégémonie sur le marché des applications de création graphique, Adobe n'a donc pas froid aux yeux en annonçant clair et fort que sa Creative Suite ne sera plus commercialisée que sous forme d'abonnement à Creative Cloud, son offre de cloud computing maison. Idem pour les logiciels vendus séparément (Photoshop, Dreamweaver et Illustrator), disponibles désormais uniquement via l'abonnement mensuel.

Maximiser les revenus par les services

En abandonnant la commercialisation de boîtes sur étagère, l'éditeur cherche à anticiper sur la prochaine bataille des services en créant un écosystème autour de son offre tout en assurant un meilleur contrôle sur les droits d'utilisation. De fait, Adobe n'a pas vraiment créé d'offre cloud de ses logiciels puisque ces derniers seront toujours installés sur le poste de l'utilisateur. Le dispositif prévoit, en revanche, des vérifications mensuelles de la validité des licences, un moyen plutôt efficace de lutter contre le piratage, ainsi qu'une offre de services disponibles via le cloud cette fois-ci, tel que le stockage en ligne.

Un modèle controversé

Ce changement, qui exclut toute possibilité de fonctionner en dehors du cloud, provoque déjà le courroux de nombreux utilisateurs, dix mille d'entre eux ayant signé une pétition dénonçant l'absurdité de l'abonnement mensuel. En effet, si certaines entreprises renouvellent régulièrement leurs logiciels, d'autres, en revanche, les conservent des années. Il n'est pas certain que sur le long terme l'abonnement soit financièrement plus intéressant. De plus, cette approche soulève d'autres problèmes tels que les mises à jour systématiques, pas forcément voulues par les entreprises et pour lesquelles elles doivent prévoir des formations. Sans oublier la disparition programmée d'un réseau de distribution, faute de boîtes à vendre.

De fait, imposer l'abonnement pour seul modèle de commercialisation, en l'état actuel, est un pari risqué qui ne va pas laisser les revendeurs de marbre, pas plus que les utilisateurs. Certains signataires de la pétition ont d'ailleurs déjà annoncé leur intention de changer d'éditeur si Adobe ne revoyait pas sa copie.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages