Jeudi 7 juin 2018
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Avec DB2 9.7, IBM espère contrer Oracle

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 29/04/2009 - indexel.net
 
Homme.devant.un.ordinateur.symbolisant.les.ERP

La nouvelle mouture de la base de données relationnelle d'IBM facilite la migration des bases Oracle. Elle stocke également plus efficacement les données XML.

 

Oracle est toujours le leader des bases de données relationnelles avec 44,3 % de part de marché. Et ce d'autant plus qu'en rachetant Sun (notre article), l'éditeur acquiert la principale base de données open source. Plutôt que d'affronter ce concurrent de poids, IBM (21 % de part de marché) vient de trouver une solution plus subtile. Disponible en juin, la version 9.7 (Cobra) de DB2 est désormais compatible avec Oracle Database.

IBM a réussi ce tour de force en intégrant EnterpriseDB à son SGBD/R. EnterpriseDB est une version modifiée de PostgreSQL, compatible avec Oracle. Elle est maintenue par l'éditeur éponyme avec lequel IBM vient de signer un accord. De quoi faciliter la migration d'Oracle vers DB2... ou EnterpriseDB.

Parmi les autres nouveautés de cette nouvelle version, DB2 9.7 gère enfin nativement les données XML. Selon IBM, la gestion native du format XML permettrait de réduire l'espace de stockage nécessaire tout en améliorant les performances. Le gain est tel que Big Blue annonce 75 % de consommation d'énergie en moins pour stocker et accéder aux mêmes données (par rapport aux versions précédentes). Ce gain d'énergie est loin d'être un détail car le stockage de données est l'élément des centres informatiques dont la consommation d'énergie croit le plus vite.

Et pour cause : le volume de données stockées a été multiplié par 69 en dix ans. "Les banques, le secteur de la santé et de la vente de détail se battent face à l'augmentation des coûts de gestion et à la hausse de leurs dépenses d'énergie pour gérer, analyser et accéder à l'ensemble de leurs informations", rappelle Arvind Krishna, vice-président Serveurs de données chez IBM.

Enfin, fidèle à son principe d'autonomic computing, IBM a amélioré les fonctionnalités de gestion automatique de la charge (workload management) afin de "réduire l'effort d'administration de l'ordre de 35 %, tout en améliorant les performances des applications critiques".

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages