Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Big Data : Microsoft avait prédit la victoire du Danemark à l'Eurovision

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 22/05/2013 - indexel.net
 
Big-data-microsoft

C’est une application pour le moins insolite du Big Data. Les laboratoires de Microsoft Research avaient prédit la victoire du Danemark, deux jours avant le concours de l’Eurovision.

 

La veille de la soirée télévisée de l'Eurovision qui se tenait à Malmö en Suède, David Rothschild, chercheur au sein de Microsoft Research, a publié sur le site spécialisé PredictWise la liste complète des résultats du concours européen de chansons.

Pour prédire la victoire d'Emmelie De Forest et de son titre "Only Teardrops", Microsoft a utilisé un nouvel algorithme s'appuyant sur le traitement informatique d'un jeu de données très important (http://www.indexel.net/dossier/big-data.html big data). Paradoxalement, pas mélomane pour un sou, l'algorithme ne tient pas du tout compte de la chanson en elle-même. Il intègre plutôt des données publiques telles que la popularité (positive ou négative) de l'artiste sur les médias sociaux, le nombre de liens vers le site officiel et la vidéo officielle, l'occurrence de mots-clés tels que le nom de la chanson et de son interprète sur la toile, etc.

Un algorithme de classement comme celui de Google

Grâce à l'analyse de ces millions de données, Microsoft Research a prédit la victoire du Danemark, l'Ukraine à la 3ème place, la Russie à la 5ème place, l'Italie à la 7ème place. L'algorithme s'est cependant emmêlé les pinceaux entre la Norvège (4ème et prévue 2ème) et l'Azebaïdjan (2ème et prévue 4ème). La France a malheureusement bien fini tout en bas du tableau, à la 23ème place et non à la 22ème comme anticipé par Microsoft Research.

Au-delà du concours de l'Eurovision, cet algorithme est intéressant à double titre. D'une part, il fait le même travail de classement que celui de Google avec les sites web : il évalue la popularité d'un « objet » sur le web. On peut donc s'attendre à ce que le moteur de recherche Bing, s'il bénéficie de cette technologie, propose des résultats de meilleure qualité à l'avenir. D'autre part, si la pertinence de la prédiction se vérifie dans le temps, Microsoft démontre un véritable savoir-faire qui intéressera de nombreuses entreprises cherchant à proposer des offres adaptées à leurs futurs clients.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages