Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

BYOA ou les applications personnelles au travail

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 12/12/2012 - indexel.net
 
Byoa-appli-personnelles

Une étude fait le point sur la nouvelle tendance qui serait d’utiliser ses applications personnelles à des fins professionnelles : 7 entreprises sur 10 seraient déjà touchées.

 

On connaissait déjà le BYOD, ses avantages et ses dérives, notamment en termes de sécurité pour l'entreprise mais aussi de recouvrements entre vie privée et professionnelle. Mais pourquoi se limiter au seul périphérique quand on peut aussi apporter ses propres applications au travail ? Nouvel acronyme pour une nouvelle tendance, le BYOA (Bring Your Own Application) a des chances de faire concurrence au BYOD dans les médias si on en croit une étude réalisée par le cabinet Edge Strategies pour LogMeIn, société spécialisée dans les solutions de sauvegarde et de sécurisation des données pour terminaux mobiles.

Un phénomène déjà très courant

Diverses études avaient déjà pointé du doigt cette tendance en démontrant que le cloud favorisait ces pratiques. Mais on était loin d'imaginer que l'utilisation d'applications personnelles au travail avait déjà autant pris racine dans l'entreprise. Si l'on en croit cette étude menée après de 1 200 entreprises comptant jusqu'à 1 000 salariés dans plusieurs pays dans le monde, 7 entreprises sur 10 ont admis que leurs employés utilisent "activement" et à des fins professionnelles des applications non supportées ou poussées par le service IT.

Des applications "périphériques" pour l'essentiel

Les applications dites sociales figurent en haut de la liste avec 69 % d'entre elles introduites sur le lieu de travail par les salariés sans le consentement du service informatique. Viennent ensuite les solutions de stockage et de synchronisation, telles que icloud ou SkyDrive à hauteur de 52 %, puis des applications cataloguées par le cabinet d'analyse dans la catégorie "travail collaboratif" telles que Skype (48 %).

Si ces applications sont à la périphérie du système d'information, il n'en va pas forcément de même pour les solutions entrant dans la catégorie "productivité" dont font notamment partie les Google Apps. Selon le cabinet, 4 sur 10 auraient été introduites par les salariés dans l'entreprise. De fait, c'est une réalité à laquelle une entreprise s'est récemment frottée. La montée en puissance discrète et progressive des applications personnelles de ce type a simplement entrainé un chaos au niveau des échanges de documents entre les services, faute de format commun. Consciente des enjeux et de la force des habitudes, l'entreprise n'a pas pour autant négligé le message de ses salariés et elle a opté pour une solution de compromis : la nouvelle suite de « productivité » est bien dans le cloud mais elle a été choisie et paramétrée par le service informatique et imposée aux salariés. Peut-être une expérience à méditer...

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages