Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Cloud computing : les réticences des entreprises françaises

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Violaine Cherrier le 05/05/2010 - indexel.net
 
Cloud-computing-france

L'éditeur de logiciels CA et le cabinet IDC viennent de rendre publique une étude sur la perception du cloud computing dans les entreprises. La route est encore longue !

 

Difficile à l'heure actuelle d'échapper à l'informatique "dans le nuage" (ou cloud computing). Pourtant, en France, de nombreuses réticences persistent encore : méconnaissance du concept, craintes multiples, complexité du système d'information ou conservatisme des décideurs. L'étude "Le cloud rend les organisations IT plus agiles au service des objectifs métiers", réalisée par l'éditeur CA et le cabinet IDC révèle que seuls 33 % des DSI et des directeurs d'infrastructure interrogés affirment "bien connaître" le cloud computing. De même, 62 % d'entre eux n'ont jamais réfléchi au IaaS (Infrastructure as a Service) contre 7 % qui sont en cours d'implémentation sur ce type de projet. Même constat concernant le PaaS (Platform as a Service) : 65 % des entreprises ne l'envisagent pas alors que 8 % sont en cours de déploiement.

Néanmoins, les mentalités semblent évoluer et les directions générales sortent petit à petit de leur immobilisme, à l'image des priorités qui évoluent. Ainsi, si la réduction des coûts et l'optimisation de la productivité demeurent primordiales, l'amélioration de la relation client et de la capacité d'innovation prennent de plus en plus d'importance. Objectif : se démarquer vis-à-vis de ses concurrents et prendre les rênes du marché.

Préoccupations des directions générales

Pour autant, le cloud computing souffre aujourd'hui encore d'une image négative auprès des grandes entreprises, alors que les PME sont beaucoup moins réticentes. De nombreux DSI sont en attente de "garanties" quant aux questions de sécurité, de réversibilité, de localisation des données, de conformité et de maturité des offres.

 

Des craintes qui concernent principalement les applications métiers et les bases de données que les directions ne sont pas prêtes à porter "dans le nuage", contrairement aux serveurs web et de messagerie qui semblent les plus à même d'être externalisés. "No hardware, no software, no job", telle est encore très (trop ?) souvent la vision des DSI quant au cloud computing, alors que les bénéfices pour l'entreprise ne manquent pas : simplification et optimisation de l'infrastructure, réduction des coûts, alignement sur les enjeux des directions métiers, flexibilité et agilités accrues.

Mais le véritable challenge du cloud computing est ailleurs : repenser la DSI ! Loin d'être un obstacle, le cloud s'avère une véritable opportunité pour faire évoluer la notion même de direction des systèmes d'information, améliorer la gestion des contrats et le pilotage de l'activité, acquérir de nouvelles compétences et optimiser l'organisation interne de l'entreprise. Alors que les pays européens et les États-Unis ont déjà franchi le pas, la France n'a pas encore "desserré le frein". Rendez-vous donc en septembre prochain pour le deuxième opus de cet observatoire.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages