Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Coût moyen d'une application mobile : 30 000 euros

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 20/10/2010 - indexel.net
 
Application-mobile

Le coût de développement d'une application mobile est surtout lié à son degré de complexité et au nombre de systèmes d'exploitation à supporter.

 

Même si peu de leurs collaborateurs sont déjà équipés d'un smartphone, les entreprises anticipent cette tendance de fond et commencent à migrer certaines de leurs applications sur ces nouveaux périphériques mobiles. C'est ce que constate une étude réalisée par Bulkyapps, un des spécialistes français du domaine. Selon Bulkyapps, tous les secteurs d'activité sont concernés, du BTP aux banques en passant par les prestataires de service et l'industrie. Mais la typologie des applications varie beaucoup d'une entreprise à l'autre. En effet, dans 61 % des cas, c'est la direction de la communication qui pilote le projet, dans 25 % des cas la direction marketing et dans 19 % des cas le département recherche et développement.

Le coût moyen de développement d'une application pour une plate-forme cible (Android, iPhone OS, BlackBerry OS...) se situerait entre 20 000 et 40 000 euros. Le budget est limité car les applications sont pour l'instant très simples. La reprise d'un flux RSS coûte par exemple entre 2 000 et 5 000 euros mais une application transactionnelle, de type accès à des comptes bancaires, se situe plutôt aux environs de 50 000 euros.

Pour les entreprises, la véritable difficulté est de choisir une plate-forme cible et de s'y tenir. Car la nécessité de supporter plusieurs plates-formes fait généralement exploser les coûts de développement puisqu'il faut redévelopper l'application cliente sur chaque plate-forme que l'on souhaite supporter. Une situation qui ne va pas s'arranger avec l'arrivée des tablettes numériques de type iPad. Certes, la plate-forme de développement est la même, mais "les applications mixtes iPhone-iPad ne sont pas satisfaisantes sur l'iPad, notamment à cause d'un zoom inesthétique", considère Christophe Collet (notre article : Les huit questions à se poser pour développer une application iPhone-iPad). Les tailles d'écrans très différentes – 3,5 pouces pour l'iPhone et 9,7 pouces pour l'iPad – obligent à repenser l'ergonomie de l'application et la scénarisation de l'interface. Au final, l'addition peut donc être salée si l'on souhaite supporter à la fois les smartphones d'Apple, ceux sous Android et sous BlackBerry OS.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages