Lundi 23 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Emploi IT : après les vaches maigres, retour à l’optimisme

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 03/10/2012 - indexel.net
 
Emploi-it-retour-optimisme

Selon l’observatoire de l’UIMM, le secteur de l’informatique et de l’électronique devrait connaître un rythme de 18 000 embauches par an d’ici 2020. Et l’Union européenne qui souhaite favoriser l’essor du cloud n’est pas en reste.

 

Alors que toutes les alarmes sont au rouge, l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) se veut rassurante quant à l'évolution des embauches dans l'industrie informatique et électronique. Des sept filières chapeautées par l'organisation, elle serait même, avec le secteur de l'aéronautique, celle qui offrirait les meilleures perspectives d'embauche avec 18 200 recrues par an. Un taux plutôt élevé qui serait dû à plusieurs facteurs dont notamment la diversification des marchés, le développement de l'innovation ou encore le défi environnemental à relever.

Pour l'UIMM, l'érosion des effectifs constatée entre 2005 et 2007 (- 5,7 % par an) ne serait plus que de - 0,4 % entre 2010 et 2015 et devrait atteindre les - 0,1 % les cinq années suivantes. Les besoins, selon l'observatoire, devraient concerner d'abord les opérateurs qualifiés (30 000 par an) et les ingénieurs et cadres techniques (environ 23 000 embauches par an). En d'autres termes, il faut s'attendre à une hausse du niveau de qualification requis.

2,5 millions d'emplois dans le cloud computing

C'est dans ce contexte que l'Union européenne vient d'annoncer une stratégie favorisant le déploiement des technologies du cloud avec à la clé 2,5 millions d'emplois d'ici 2020. Pour l'UE, le cloud se traduit en effet par des économies de 10 à 20 % au sein de 80 % des entreprises qui l'adoptent. Un déploiement à grand échelle dans tous les secteurs pourrait entraîner des gains de productivité importants et se traduire par un PIB de 160 milliards d'euros d'ici 2020 précise encore l'UE. 

Afin de réunir les conditions favorables à l'essor du cloud, l'UE a prévu un ensemble de règles visant l'interopérabilité, la portabilité des données et de la réversibilité ainsi que des systèmes de certification à l'échelle européenne pour les fournisseurs de services. Son objectif est en effet d'apporter des solutions en vue de rassurer les utilisateurs potentiels, souvent dissuadés par le manque de clarté des contrats ou encore l'absence de normes de qualité.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages