Mercredi 22 novembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Entreprise numérique : 10 tendances pour 2015

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 24/04/2013 - indexel.net
 
Tendances2015

Du social reengineering au “in memory” en passant par le Big Data, le cabinet Deloitte identifie les technologies vecteur de la mutation digitale des entreprises… et les implications pour les DSI.

 

Dans son rapport « Tech Trends 2013 » publié il y a quelques jours, le cabinet Deloitte identifie dix tendances technologiques susceptibles d'avoir un impact significatif sur les entreprises dans les deux prochaines années. Le cabinet de conseil isole cinq tendances "novatrices" qui vont créer des ruptures et modifier le fonctionnement des entreprises ainsi que cinq technologies "facilitatrices" dans lesquelles bon nombre de DSI ont déjà investi mais qui vont évoluer.

1. Le DSI, catalyseur post-digital. « S'il parvient à saisir le potentiel offert par l'innovation numérique, le DSI changera la nature de sa relation avec les métiers. Il apportera des opportunités de croissance et il valorisera l'impact des solutions numériques sur les métiers plutôt que d'avoir une approche par les contraintes techniques » estime Sébastien Ropartz, associé conseil Technology Advisory chez Deloitte.

2. Penser mobile. Pour Deloitte, la mobilité devient une règle dans les organisations. Penser « mobile d'abord » n'est plus d'actualité, il convient de penser « mobile tout court », en imaginant une entreprise entièrement intégrée et constamment connectée (lire notre dossier mobilité).

3. Le « social reengineering » consiste à repenser la façon de travailler, notamment via les réseaux et les médias sociaux, en utilisant de nouvelles plates-formes en ligne permettant « une interaction sociale rénovée et atténuant le poids des processus figés et des anciens standards ».

4. Pensez design. Certainement fan d'Apple, le cabinet de conseil estime que le design doit être appréhendé comme une discipline à part entière, transverse à toute l'organisation, dont tout l'enjeu consiste à penser la solution pour qu'elle soit intuitive, agréable d'utilisation et qu'elle remplisse ses objectifs premiers avec efficacité.

5. Passer à IPv6 : cette fois, c'est la bonne ! La pénurie annoncée des adresses IP publiques est aujourd'hui une réalité et s'accélère devant la multiplication des objets connectés. Le passage à l'IPv6 devient par conséquent une nécessité, et il est impératif de s'y atteler dès maintenant, estiment les experts du cabinet.

6. Donner du sens aux données. Au XXIème siècle, l'entreprise qui saura valoriser la quantité impressionnante des données dont elle dispose aura un avantage concurrentiel considérable. « Disposer des compétences nécessaires, du savoir et des technologies requises sera, sans nul doute et de plus en plus, un facteur discriminant de compétitivité et de performance entre les entreprises » assure Marc Ayadi, associé responsable IT Advisory chez Deloitte.

7. Le travail se prend au jeu ! La « gamification » de l'entreprise consiste à utiliser des mécanismes de jeu dans un contexte professionnel (Lire notre article : Cinq questions pour tout savoir sur les serious games). Elle favorise l'engagement et modifie le comportement des employés, clients et fournisseurs en créant de nouvelles façons d'atteindre les objectifs. Les finalités de l'utilisation du jeu doivent cependant faire l'objet d'une réflexion en amont pour être en accord avec le contexte spécifique de chaque organisation.

8. Réinventez le moteur de l'ERP. Pour le cabinet de conseil, le chargement en mémoire de l'ensemble des données des ERP transforme profondément l'usage de ces outils. Des processus jusqu'ici longs comme la planification de la production d'une grande usine pourront désormais être simulés plusieurs fois dans une même journée. L'approche « in memory » (Lire notre article : Technologies In Memory, un rendez-vous à ne pas manquer) ne réduit donc pas simplement le temps de traitement, elle transforme ces logiciels de gestion en outils décisionnels.

9. Sécurité : gare aux pirates. Culturellement, la DSI est outillée pour surveiller et protéger son système d'information et les actifs qu'elle gère. « Il lui faut maintenant se doter de moyens pour se tourner vers l'extérieur, surveiller et identifier les menaces et les attaques qui se préparent. Ceci de manière à préparer et déployer des plans de réponse efficaces avant même que ces attaques ne touchent l'organisation » estime Marc Ayadi.

10. La DSI, une entreprise à part entière. A l'image d'une entreprise, la DSI doit gérer ses finances, ses ressources humaines, ses clients, ses services... jusqu'à son marketing. Cette transformation interne est nécessaire pour lui permettre de remplir pleinement son rôle de catalyseur d'une transformation digitale de toute l'organisation. « La mue digitale de la DSI s'opère avant tout par l'acquisition et la fidélisation de compétences clés (...) capables d'impulser une nouvelle manière de travailler et d'être à l'écoute des métiers » conclut Sébastien Ropartz (lire également notre article : DSI : trois étapes pour s'imposer dans l'entreprise numérique).

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages