Samedi 21 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Facebook livre les secrets de son datacenter

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 13/04/2011 - indexel.net
 
Facebook-securite-datacenter

Le réseau social aux 600 millions de membres a rendu public les secrets de fabrication de son datacenter de Primeville dans l’Oregon qui serait le plus économe au monde en énergie. Des idées à reproduire ?

 

Le saviez-vous ? Le métier de Facebook consiste à transformer des kilowattheures (kWh) électriques en pages web pour y afficher de la publicité. Au-delà de son savoir-faire marketing, la rentabilité du réseau social en ligne est directement liée à l'efficience énergétique de ses datacenters. Pour l'améliorer, Facebook a décidé de partager son savoir-faire via le projet Open Compute Project. Son objectif est simple : améliorer encore l'efficience énergétique de ses datacenters en soumettant ses initiatives à la sagacité des experts mondiaux du sujet.

Initiées il y a un an, les bonnes pratiques déjà mises en œuvre ont permis à Facebook de réduire le coût d'achat et de fonctionnement de ses serveurs de 24 % tout en améliorant leur efficience énergétique de 38 %, c'est-à-dire de délivrer 28 % de pages web en plus pour le même nombre de kWh électriques consommés. Son datacenter de Primeville situé en Oregon serait, selon Facebook, le plus efficient au monde avec un PUE (Power Usage Effectiveness) de 1,07. Ce qui signifie que 93 % de l'électricité est effectivement utilisée dans des calculs informatiques plutôt que dans le refroidissement des serveurs.

Parmi ces bonnes pratiques, Facebook a remplacé la climatisation centralisée par des apports d'air froid directement au niveau d'unités de base constituées de trois baies confinées de 42U (soit 90 serveurs par unité). Le confinement réduit les apports nécessaires en air froid et facilite l'extraction de l'air chaud directement au niveau des composants de la baie. Le système de climatisation utilise un procédé par évaporation qui consomme moins d'énergie qu'un système de refroidissement traditionnel.

Le réseau social a également travaillé sur le circuit électrique en supprimant un étage de conversion (480 à 208 volts) et en architecturant différemment ses onduleurs. Chaque équipement possède son propre onduleur. Et comme il n'y a pas de petites économies, l'éclairage est assuré par des LED alimentées directement par un réseau Ethernet (PoE).

Au niveau du matériel informatique, Facebook utilise des châssis ouverts pour faciliter l'apport d'air froid et l'extraction de l'air chaud. Les processeurs utilisés sont des Opteron 6100 d'AMD et des Xeon 5500 et 5600 d'Intel. Comme c'est la couche logicielle qui pilote les besoins en ressources matérielles (mémoire, processeur, etc.), Facebook compile son code PHP en C via un traducteur maison : HipHop for PHP (notre article : Facebook veut réécrire le langage PHP). Publiée sous licence open source, cette "moulinette" lui permet d'économiser 80 % de ses besoins en serveurs, soit la bagatelle de huit millions de dollars par an.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages