Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Google - Motorola : les raisons de l’achat de l’été

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 31/08/2011 - indexel.net
 
Google-motorola-raison-du-rachat

Pour 12,5 milliards de dollars, le géant du web est désormais un fabricant de terminaux mobiles. Il obtient également des brevets clés dans les procès qui l’opposent à Apple et Microsoft. Le marché des mobiles est bouleversé.

 

Google tente-t-il d'imiter la stratégie qui a si bien réussi à Apple avec l'iPhone et l'iPad ? L'acquisition de Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars, mi-août, semble être un premier pas vers le modèle intégré d'Apple. Comme la marque à la pomme, Google est désormais un fabricant de terminaux mobiles avec, entre autres, les smartphones Droid et la tablette Xoom. Et il maîtrise complètement le système d'exploitation et les services associés au matériel.

Sachant qu'HP cherche à céder son activité de fabrication de smartphones, tablettes et autres ordinateurs personnels, Google pourrait se porter acquéreur s'il suit la même logique au niveau des PC et des netbooks. Une seule certitude : le marché de l'informatique et de la téléphonie mobile est aujourd'hui sens dessus-dessous ! En un an, les parts de marché de Nokia sont passées de 37 % à moins de 17 % et celles de RIM (Blackberry) de 17,4 % à 11,6 % sur la même période. Apple, en revanche, s'arroge presque 20 % de part de marché contre à peine 13 % il y a un an. Et Samsung et HTC grimpent vite, passant respectivement de 5,6 % à 17,3 % et de 6,8 % à 11 %.

Sur le marché des ordinateurs, les deux plus grands fabricants historiques – IBM et HP – ont jeté l'éponge. C'est donc tout le marché des terminaux et des services pour entreprise qui est bouleversé. L'enjeu est de taille pour Google qui cherche depuis des années à s'imposer dans les entreprises. Motorola y est très présent ainsi qu'HP. Et Google a déjà tenté l'aventure des PC avec les premiers ChromeBooks fabriqués par Samsung et commercialisés depuis le 15 juin en France (notre article : Les premiers ordinateurs Google disponibles dès le 15 juin). Quitte à céder son activité de fabrication de matériel d'ici quelques années, Google cherche peut-être à imposer ses services en ligne, comme l'ont fait en leur temps IBM et Microsoft avec le couple PC-DOS puis PC-Windows. Plus qu'à une nouvelle guerre de tranchées entre trois écosystèmes mobiles – Apple, Microsoft / Nokia, et Google / Motorola – c'est certainement à un repositionnement majeur des acteurs que nous assistons.

Plus prosaïquement, l'acquisition de Motorola Mobility rapporte 24 500 brevets à Google. Certains de ces brevets sont essentiels pour gagner trois des nombreux procès intentés par Apple et Microsoft. Ils permettront également à Google de soutenir des partenaires Android clés tels que HTC et Samsung (30 % de part de marché à eux deux) qui sont attaqués à la fois par Apple et par Microsoft. Ce dernier estime par exemple qu'il détient des brevets qu'Android enfreindrait.

Basé sur un noyau Linux, Android est un système d'exploitation conçu pour les terminaux mobiles (smartphones et tablettes). Il permet à Google d'imposer ses services en ligne - Docs, Maps, GMail, etc. - et de développer un écosystème d'éditeurs partenaires comme le fait Apple avec le contenu grand public. Rappelons qu'au-delà du soutien de Google, le succès d'Android après des fabricants de terminaux est en partie lié à sa gratuité et à son ouverture (licence open source).

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages