Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Hausse du chômage des informaticiens mais difficulté des entreprises à les recruter

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 06/01/2009 - indexel.net
 

Le marché de l'emploi informatique vient d'enregistrer une hausse significative de chômage et pourtant les entreprises se plaignent d'un manque d'informaticiens. Une contradiction qui masque une évolution des besoins.

 

Le marche de l'emploi en informatique est un grand paradoxe : les patrons des SSII et de certaines entreprises se plaignent de la difficulté à recruter alors que le chômage persiste, voire même augmente parmi les informaticiens. La Direction des l'animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) vient en effet de donner l'alerte : la barre des 20 000 demandeurs d'emploi sur le secteur des professionnels informatiques français - sur une population estimée à 500 000 - a été franchie en novembre 2008. Une première sur ce secteur qui n'avait pas enregistré de montée du chômage depuis novembre 2004.

Toutefois faible par rapport à la moyenne nationale, le taux de chômage des informaticiens s'établit désormais à 4,1%. Un chiffre qui n'est toutefois pas très significatif. La CFDT estime en effet que le taux de "sortie naturelle" de la profession est particulièrement élevé (10 %). En cause, les quadras et quinquas, souvent victimes d'exclusion sur notre marché du travail et les évolutions professionnelles d'informaticiens vers des postes fonctionnels. Enfin, le Syntec a prédit une réduction des budgets informatiques en 2009 qui devrait toucher l'emploi et la reprise n'est pas attendue avant 2011.

Pourquoi alors une telle difficulté à recruter alors que les informaticiens chôment de plus en plus ? L'inadéquation des formations aux besoins des entreprises n'est certainement pas étrangère à cette situation. Mais d'après le MUNCI (association professionnelle réunissant les membres salariés, indépendants/entrepreneurs et demandeurs d'emplois des professions informatiques et télécoms, plus généralement des professions relatives aux TIC), pour être un informaticien "employable", il vaut mieux ne plus être dans la technique (développement, systèmes, réseaux, administrateurs) soit 80 % des postes d'informaticiens !

En d'autres termes, l'informaticien moderne à tout intérêt à développer des compétences fonctionnelles ou organisationnelles s'il veut être recruté. Enfin, toujours pour le MUNCI, les difficultés de recrutement n'existent que parce que les entreprises, et en particulier les SSII, ne veulent plus perdre de temps à former des informaticiens. Elles veulent recruter rapidement des profils sur mesure à des salaires modérés.

 

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages