Mardi 17 octobre 2017
NASDAQ : 6627.047 2.428   nasdaq0.04 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

IBM, Dell et HP lancent des services cloud : la fin des serveurs physiques ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 23/11/2011 - indexel.net
 
Ibm-dell-hp-lancent-services-cloud

Les trois grands constructeurs de serveurs lancent enfin des services de cloud computing publics, avec des stratégies différentes. Sans doute l’amorce d’un basculement progressif du marché.

 

L'arrivée des trois grands constructeurs de serveurs sur le marché des services de cloud publics révèle la montée en puissance de ce concept finalement concurrent des serveurs physiques. Bien qu'assez différentes, les stratégies d'IBM, HP et Dell ont un premier point commun : en bons constructeurs, tous trois ont opté pour des offres Infrastructure as a service (IaaS) qui consiste à délivrer des ressources de types serveurs virtuels. Autre point commun : une stratégie de cloud computing hybride visant à assurer une continuité entre le cloud et les serveurs déployés dans l'entreprise.

Doit-on conclure de ce tir groupé que le marché va massivement se déplacer vers la vente de service Cloud ? « Nous vendrons à l'avenir au moins autant de serveurs mais à un nombre restreint de clients car certains fourniront des services cloud aux entreprises », répond Nicolas Baron, responsable des services Cloud chez IBM.

IBM concurrence frontalement Microsoft et Amazon

Lancé en 2010, IBM SmartCloud Enterprise est l'offre qui ressemble le plus à Microsoft Azure ou Amazon Web Services. Elle est sans engagement et peut être souscrite en ligne via un portail qui présente un catalogue de services : machines virtuelles sous Windows ou Linux, et middleware (WebSphere, Rational, DB2...). Modulé selon la puissance, la mémoire, la bande passante et les middlewares, le tarif est assez agressif : à partir de 5 centimes par serveur virtuel et par heure. Point critique pour certaines entreprises : parmi les six datacenters accueillant cette offre, un seul est en Europe (en Allemagne) mais un septième ouvrira en France courant 2012.

Nicolas Baron « La dimension hybride, qui permet par exemple de préparer un plan de reprise d'activité (PRA), est un élément important de notre stratégie », ajoute Nicolas Baron (photo). Pour l'instant, il s'agit de permettre au système d'information interne de dialoguer avec des applications dans le cloud, via des APIs Java/Rest ou le middleware Cast Iron racheté par IBM. « Mais en décembre, on pourra transférer des machines virtuelles de différents formats, entre un système d'information interne et SmartCloud Enterprise », annonce Nicolas Baron. Autre évolution prochaine : une brique Platform as a Service (PaaS) avec par exemple un DB2 as a service, mutualisé et administré par IBM.

Dell : une stratégie d'accompagnement de la base installée

À première vue, l'offre Dell Cloud ressemble à celle d'IBM. Il s'agit en effet de fournir des machines virtuelles associées à des ressources processeur, mémoire, stockage, réseau. Mais sa philosophie est différente. « Nous ciblons des entreprises ayant déjà fortement virtualisé leur système d'information et souhaitant passer en mode hybride afin de monter un PRA ou faire du test ou du burst », explique Yannick Ragonneau, directeur associé en charge des activités de conseil EMEA chez Dell. Dell Cloud est d'ailleurs basé sur l'offre VMWare vCloud Datacenter Service qui prévoit la création de clouds hybrides. La supervision commune sera basée sur vCloud Director de VMWare, qui offre une vue unifiée des SLA. L'accent est d'ailleurs mis sur les contrats de services, avec des garanties comparables à celles d'un cloud privé.

Yannick Ragonneau « Compte tenu de cet engagement, les tarifs seront plus élevés que chez Amazon, qu'il n'est pas question de concurrencer directement », précise Yannick Ragonneau (photo). Autre différence majeure avec Amazon ou IBM SmartCloud : le contrat sera signé en amont avec Dell, même si l'achat de ressources sera ensuite possible en ligne. Encore en version béta, Dell Cloud sera commercialisé aux Etats-Unis fin 2011 puis en Europe et en Asie courant 2012, date à laquelle deux datacenters situés en France et en Allemagne s'ajouteront aux sites anglais et américains actuels.

HP : une offre en bêta sans date de commercialisation

Par rapport à ses deux grands concurrents, HP est en retrait, en tout cas au niveau du calendrier. L'offre HP Cloud Services est en effet en version béta pour une durée indéterminée. Aucune information précise ne filtre quant au mode de tarification et à la localisation des datacenters. Pour l'instant, deux services sont proposés : HP Cloud Services délivre des ressources de type machines virtuelles, tandis que HP Cloud Object Storage fournit du stockage à la demande. D'autre part, le constructeur évoque une volonté d'offrir une continuité entre cloud privé, publique et hybride.

Service   Constructeur  Description  Tarification 
Dell Cloud    Dell et VMWare Cloud public et hybride de type IaaS Version béta gratuite, commercialisation fin 2011 (début 2012 en Europe). Tarif fixé par client, selon durée du contrat et ressources.
IBM SmartCloud Enterprise
 IBM Cloud public de type IaaS, évolution vers cloud hybride et PaaS fin 2012. À partir de 5 à 7 centimes/heure, sans engagement
HP Cloud Services  HP Cloud public de type IaaS Version bêta gratuite puis paiement à l'usage

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages