Jeudi 7 juin 2018
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

L'ADSL passe à 700 Mb/s !

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 29/09/2010 - indexel.net
 
Adsl-700-mbs

Grâce à la technologie SuperMIMO de l'équipementier chinois Huawei, les débits ADSL vont pouvoir être multipliés par 30. De quoi concurrencer la fibre optique dont le coût de déploiement est bien supérieur.

 

On croyait que la fibre optique était le seul moyen de créer une boucle locale internet à très haut débit. C'est d'ailleurs cette technologie – FTTH ou Fiber To The Home – que les opérateurs déploient un peu partout en France pour relier fournisseurs d'accès à internet et abonnés (notre article : Internet sur fibre optique le match France telecom contre Free).

L'équipementier chinois Huawei vient pourtant démontrer que nos bons vieux câbles téléphoniques en cuivre peuvent encore servir. Destiné aux opérateurs et aux fournisseurs d'accès, son prototype de DSLAM utilise la technologie SuperMIMO qui permet de multiplexer le signal et d'atteindre, en moyenne, de 100 à 175 Mb/s par paire torsadée. En couplant 4 lignes téléphoniques, Huawei a atteint le débit record de 700 Mb/s sur une distance de 400 mètres.

Pour rappel, c'est entre 30 et 140 fois plus qu'une connexion ADSL standard. Une liaison en fibre optique est plafonnée, pour l'instant, autour de 100 Mb/s (notre article : Orange propose un accès à 100 Mb/s par fibre optique) et les connexions ADSL traditionnelles atteignent au mieux 22 Mb/s. Certains opérateurs proposent un compromis en reliant l'abonné aux baies de brassage locales (dans sa rue ou son immeuble) via une connexion DSL tandis que la baie est reliée à la dorsale de l'opérateur par une fibre optique (technologie FTTC). Ce "mix" permet d'atteindre entre 20 et 60 Mb/s selon les conditions de déploiement.

La technologie de Huawei est particulièrement intéressante pour les zones mal desservies par les accès haut débit à cause de leur faible intérêt économique. En effet, le coût de déploiement d'un DSLAM (Digital Subscriber Line Access Multiplexer, soit en français, Multiplexeur d'accès DSL) sur un réseau cuivre existant (nos lignes téléphoniques) est bien inférieur au déploiement d'un réseau en fibre optique.

Par ailleurs, Huawei confirme l'intérêt de travaux déjà menés par Alcatel-Lucent. En avril dernier, Alcatel-Lucent avait démontré une transmission à 300 Mb/s sur 400 mètres ou 100 Mb/s sur 1 kilomètre en éliminant les interférences entre deux paires torsadées proposant chacune un débit de 150 Mb/s. Les technologies d'Alcatel-Lucent et Huwaie pourraient donc rapidement compléter le catalogue des fournisseurs d'accès à internet, notamment dans les zones actuellement mal desservies.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages