Jeudi 7 juin 2018
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

L’e-mail génère deux heures de stress par jour

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 12/10/2011 - indexel.net
 
Email-genere-2-heures-de-stress-par-jour

Plus de la moitié des salariés passent près d’un tiers de leur temps de travail à gérer des e-mails. Une surcharge informationnelle qui entraîne une explosion des risques psychosociaux.

 

Sommes-nous tous "accros" aux courriels ? C'est que semble suggérer le guide "Pour un meilleur usage de la messagerie électronique dans les entreprises" de l'Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises (Orse). Selon ce rapport qui cite plusieurs études indépendantes, si 65 % des utilisateurs déclarent vérifier leur messagerie toute les heures, ils le font en réalité bien plus souvent, à savoir toutes les cinq minutes ! Comme il faut 64 secondes en moyenne à l'esprit humain pour reprendre le fil de sa pensée lorsque l'on est interrompu par l'arrivée d'un message, ce zapping permanent entraîne une explosion des risques psychosociaux : sentiment d'urgence permanente, isolement face à la prise de décision, intrusion dans la vie privée, accélération des rythmes et allongement des temps de travail, amplification des conflits, communication de mauvaise qualité, etc.

La situation est d'autant plus critique que 38 % des utilisateurs reçoivent plus de 100 messages par jour. Ainsi, six salariés sur dix (56 %) consacrent plus de deux heures par jour à la gestion de leur boîte de réception. Si on y ajoute les deux heures supplémentaires incompressibles pour se reconcentrer sur la tâche en cours, la gestion des e-mails représente un total de quatre heures de travail pour plus de la moitié des salariés. Au final, 70 % des managers déclarent souffrir d'une surcharge d'informations.

"Les outils se sont imposés à leurs utilisateurs – salariés notamment – sans une réelle appropriation de leur part", note l'Orse. En d'autres termes, nous croyons tous être des expert(e)s du courrier électronique parce que nous savons les manipuler. Mais très peu de salariés ont été formés à leur utilisation. "Les entreprises doivent intégrer dans leur stratégie RSE [ndlr : responsabilité sociale et environnementale] une réflexion éthique sur l'usage des outils électroniques de communication pour qu'ils soient au service du bien commun, des entreprises comme des salariés", estime Daniel Lebègue, président de l'Orse.

Pour réduire les risques psychosociaux liés à l'utilisation du courrier électronique, l'Orse propose deux chartes aux entreprises. La première est un ensemble de recommandations liées aux outils informatiques et bureautiques. La seconde vise à limiter la perte de temps, le stress, les conflits, la surcharge informationnelle et à améliorer la motivation des salariés.

S'il apporte un éclairage récent et permet de sensibiliser les salariés, le constat de l'Orse n'est pas nouveau. Les entreprises s'organisent depuis de nombreuses années pour lutter contre l'avalanche de courriels dont sont victimes les salariés. Ainsi, 150 ingénieurs d'Intel ont lancé le Zero email Friday (Vendredi sans e-mail) en 2007 qui est depuis relayé par de nombreuses initiatives telles que vendredisansemail.eu. Plus récemment, Thierry Breton, PDG d'Atos Origin constatait que "l'e-mail n'est plus un outil approprié désormais". Et de prévoir la suppression de la messagerie électronique d'ici trois ans au profit des outils collaboratifs tels que les réseaux sociaux, la visioconférence ou le portail intranet de l'entreprise.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages