Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

L'espéranto des objets connectés est né

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 07/05/2013 - indexel.net
 
Objets-connectes

Simple et léger, le protocole MQTT permet aux machines et aux objets connectés à Internet de signaler leur présence et d’émettre des informations vers des points de collecte.

 

L'internet des objets, ou M2M (pour Machine-to-Machine), a enfin son protocole de communication. Mis au point par IBM, Eurotech et Cirrus Link Solutions, MQTT (Message Queuing Telemetry Transport) a été standardisé par l'Oasis (Organization for the Advancement of Structured Information Standards). Il est considéré comme un protocole d'échange de messages (publish/subscribe) simple et fiable. Sa légèreté pourrait servir d'esperanto à près de 50 milliards d'objets d'ici 2020, dont une myriade de capteurs (lire notre article M2M, un marché en plein essor).

Jusqu'à présent, il n'existait pas de standard ouvert pour faire communiquer entre eux des systèmes embarqués. Or, "sans standard ouvert, il n'est pas possible de progresser" constatait récemment Mike Riegel, vice-président d'IBM. On l'a vu avec le web. Les protocoles de l'internet (IP) et du web (HTTP) sont très imparfaits. Mais ils ont permis de relier plus de deux milliards d'êtres humains entre eux. "MQTT pourrait être l'équivalent pour les machines connectées" estime Mike Riegel.

Une appliance déjà disponible chez IBM

Testé sur le terrain depuis plusieurs années, le protocole permet déjà à des objets aussi insolites que des pacemakers, des pipelines, des capteurs de mesure du niveau de l'eau des rivières, ou bien encore Facebook Messenger d'échanger des informations avec le reste du monde. Demain, tous les compteurs intelligents (smart meter) qui constituent les réseaux intelligents de distribution (smart grid) et tous les véhicules pourraient s'appuyer sur MQTT pour communiquer.

Il existe déjà plus de 15 serveurs dédiés au traitement des messages MQTT. Certains sont développés en Javascript, Erlang, Java, etc. D'autres reposent sur des plates-formes J2EE telles que Websphere. D'autres encore s'appuient sur des ESB (Enterprise Service Bus) tels qu'ActiveMQ et RabbitMQ.

Fidèle à sa stratégie Smart Planet, IBM vient d'annoncer l'appliance MessageSight. Ce boîtier se distingue des serveurs applicatifs existants par sa capacité à traiter jusqu'à 13 millions de messages MQTT par seconde émis par près d'un million de nœuds. De quoi répondre à des volumétries prévisionnelles colossales : 2,5 milliards de milliards d'octets par jour selon IMS Research.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages