Jeudi 19 octobre 2017
NASDAQ : 6624.22 0.56   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

L'externalisation a le vent en poupe

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 20/01/2010 - indexel.net
 
L-externalisation-a-le-vent-en-poupe

Plus de 66 % des entreprises recourent à l’externalisation de tout ou partie de leur système d’information, essentiellement pour réduire leurs coûts d’exploitation. Mais elles ne sont pas rassurées pour autant.

 

Quelle que soit la forme prise par l'externalisation - infogérance, offshore ou nearshore, SaaS, Cloud computing, etc. - elle permet à l'entreprise de se délester d'une partie des risques et des coûts liés à son système d'information. En échange, elle doit accepter de perdre en compétences - et parfois en contrôle - sur les projets externalisés.

Selon une récente enquête du cabinet de conseil Solucom, les entreprises qui optent pour l'externalisation le font avant tout, crise économique oblige, pour réduire leurs coûts. Les autres objectifs sont essentiellement la recherche d'une plus grande souplesse pour coller aux "besoins métier" et la volonté de se séparer d'activités "non stratégiques". Mais selon l'étude, ces projets d'externalisation sont essentiellement tactiques : très peu d'entreprises possèdent une véritable stratégie d'externalisation.

Le cadre contractuel le plus fréquemment utilisé pour l'externalisation est le forfait (45 % en moyenne). C'est particulièrement le cas pour le développement d'applications. Cependant, pour certains domaines - gestion du parc de postes de travail (35 %) par exemple -, les entreprises préfèrent une simple assistance ponctuelle, en fonction des besoins.

Dans l'ensemble, les entreprises ne souhaitent pas se compliquer la vie. Elles font donc appel à peu de prestataires, qui sont majoritairement situés en France. L'externalisation peut avoir lieu à la fois dans l'entreprise (le prestataire vient sur place, 69 %) et à l'extérieur (73 % des cas). Mais seulement 10 à 15 % des entreprises et institutions interrogées prennent le risque de travailler avec des prestataires à l'étranger.

Paradoxalement, les prestataires peinent à démontrer l'intérêt économique de cette approche et à rassurer les clients. Parmi les autres freins, on peut aussi citer la crainte de perdre des compétences et des expertises techniques clés. Les fournisseurs font donc un gros effort relationnel pour rassurer leurs clients. Et cela semble fonctionner puisque 76 % des personnes interrogées sont "assez" satisfaites de leurs fournisseurs. Cependant, 80 % des répondants sont prêts à changer de prestataire. Il y a donc encore des efforts à faire pour fidéliser les entreprises qui externalisent.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages