Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

L'offshore indien n'a plus la cote

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 11/05/2010 - indexel.net
 
Inde

Une récente étude de l'Ifop montre que les entreprises françaises se méfient des prestataires indiens. Les différences culturelles et la distance absorberaient en grande partie les hypothétiques gains financiers liés aux différences de salaires.

 

L'institut de sondages Ifop vient d'interroger 500 dirigeants et 200 salariés d'entreprises françaises pour mesurer leur niveau d'appréciation du développement informatique offshore en Inde. Les résultats sont sans appel. Alors que l'offshore était sous le feu des projecteurs il y a deux ou trois ans, seulement 8 % des entreprises françaises ont à ce jour recourt à cette méthode.

Les entreprises séduites par l'offshore mettent d'abord en avant les faibles coûts (notre article). "L'offshore est une opportunité de rompre avec les fournisseurs traditionnels et d'améliorer ses coûts de façon drastique" estime Chris Connors, responsable France et Benelux de HCL, la SSII indienne qui a commandé l'étude à l'Ifop. Viennent ensuite la disponibilité et l'abondance de la main d'œuvre. Les compétences des développeurs indiens n'arrivent qu'en dernière position et à peine plus d'un patron sur dix (84 %) estime que les informaticiens indiens sont aussi compétents que leurs homologues français.

Pour les 72 % d'entreprises qui ne pratiquent pas l'offshore, un prestataire informatique indien représente plus de risques que d'opportunités. 74 % de ces entreprises ont une mauvaise image des développeurs indiens. Patrons et salariés mettent en avant la difficulté de travailler à distance avec un prestataire dont la culture est très éloignée, la piètre qualité des prestations et le problème de la langue et de l'accent. 37 % des entreprises privilégient également les emplois locaux, patriotisme économique oblige.

"La défiance des dirigeants des grandes entreprises françaises vis-à-vis de l'externalisation de leurs services informatiques en Inde est davantage liée à la crainte d'une complexification de leur gestion qu'à des réserves sur les compétences et les capacités professionnelles des prestataires indiens" estime pour sa part Frédéric Micheau, directeur adjoint du département Opinion et Stratégie d'Entreprise de l'Ifop qui a mené l'étude.

Il y a deux ans, Forrester notait dans une étude aux résultats similaires (notre article) que "les dirigeants peinent à convaincre leur département informatique car ils ne sont pas capables d'évaluer avec précision les économies potentielles". La complexification de la gestion de projet absorbe en effet une grande partie de l'écart de prix entre un prestataire indien et un prestataire français.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages