Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Le cloud computing est-il vraiment fiable ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 27/02/2013 - indexel.net
 
Cloud-computing-est-il-vraiment-fiable

Un énième incident mondial chez l’un des promoteurs du cloud computing - Microsoft en l’occurrence - repose la question de la fiabilité de cette architecture centralisée.

 

L'expiration d'un simple certificat SSL (Secure Sockets Layer) a mis à genou Windows Azure, le nuage mondial de Microsoft. Les utilisateurs nord-américains des services de stockage et de calcul ont été les premiers touchés vendredi 22 février dernier. Puis le problème technique a fini par atteindre toute l'Europe samedi 23 février, paralysant des centaines de milliers de clients pendant plusieurs heures. Les utilisateurs de la X-box Live ont même été atteints par ricochet.

Si un simple certificat SSL peut anéantir un service en ligne vendu comme fiable et hautement disponible, à l'échelle de la planète entière, on n'ose pas imaginer l'impact qu'aurait une attaque de pirates motivés. Cet incident pose, une nouvelle fois, une question de fond : le cloud computing est-il aussi fiable que ses promoteurs veulent nous le faire croire ? Pour l'instant, les entreprises en doutent et rechignent à migrer leurs services et données critiques dans le nuage. Les DSI en ont, à juste titre semble-t-il, encore peur (lire notre article Cloud computing : les DSI en ont peur !)

Pour l'instant, le cloud est moins disponible qu'un hébergement traditionnel

Cette crainte est légitime car cet incident est le dernier en date d'une très longue série. Windows Azure a en effet connu d'autres pannes et indisponibilités en 2012. Les autres acteurs ne sont pas épargnés. En mai 2011, le nuage d'Amazon était tombé en panne suite à une erreur de configuration, paralysant des dizaines de milliers de vendeurs pendant trois jours (lire notre article Cloud computing : quelles leçons tirer de la panne d'Amazon ?). Plus récemment, les instances de calcul EC2 et le service de base de données AWS d'Amazon ont connu de sérieux dysfonctionnements en octobre 2012 après d'autres incidents en juin et juillet 2012 liés à des coupures de courant. Le 24 décembre 2012, le nuage d'Amazon est resté indisponible pendant de longues minutes pour plus de 20 millions d'utilisateurs.

Nous pourrions continuer cette litanie encore longtemps en citant les noms d'à peu près tous les acteurs du cloud. Depuis 2007, l'International Working Group on Cloud Computing Resiliency (IWGCR), un groupe de travail constitué de chercheurs du monde entier a recensé plus de 568 heures d'indisponibilité des services cloud de 13 fournisseurs. Ce qui équivaut à environ 7,5 heures par an en moyenne. Cette disponibilité est très loin de celle annoncée. Elle ne correspond même pas à un niveau tier 3 ! Bref, pour l'instant, le cloud est moins disponible qu'un hébergement traditionnel. Si la diminution des coûts informatiques des entreprises semble au rendez-vous de la promesse du cloud computing, les autres arguments tels que la disponibilité et la réduction de l'empreinte écologique restent encore à démontrer.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages