Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Le gouvernement confirme son soutien au logiciel libre

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 26/09/2012 - indexel.net
 
Gouvernement-soutien-logiciel-libre

La nouvelle circulaire du gouvernement Ayrault met en avant les avantages des "souches mutualisées", concept où le logiciel libre excelle.

 

Signée le 19 septembre dernier par le premier ministre Jean-Marc Ayrault, la circulaire préparée par la Direction interministérielle des systèmes d'information et de communication (DISIC) concernant les règles de bon usage du logiciel libre dans les administrations n'est pas vraiment une surprise puisque la France, ainsi que l'Union européenne, encouragent le choix de l'open source à tous les niveaux de l'Etat depuis quelques années déjà. Très bien accueillie par les acteurs de l'open source, cette circulaire n'est reste pas moins très mesurée puisqu'elle recommande de considérer les logiciels libres à égalité avec les autres solutions.

En d'autres termes, et même si certains ont préféré mettre en avant le fait que le gouvernement impose désormais un « examen de l'alternative libre systématique lors des nouveaux développements ou des refontes majeures d'applications », cette circulaire ne relance pas le débat "open source vs solutions propriétaires", pas plus qu'elle ne favorise l'adoption des logiciels libres. Elle se contente de lister les avantages, mais aussi les inconvénients, de cette alternative.

Capitaliser sur la mutualisation

Toutefois, un chapitre complet de cette circulaire est consacré aux avantages de la mutualisation ou plus exactement à l'identification des besoins convergents dans le secteur public. Or, il est de notoriété que le logiciel libre se prête particulièrement bien à cette notion de "souches mutualisées". Dans un contexte économique tendu où le gouvernement doit réduire son budget, cet avantage du logiciel libre pourrait se traduire par une rationalisation des coûts au sein des systèmes d'information de l'administration française. Rien d'étonnant dès lors que ce document de 19 pages préconise l'activation d'un réseau d'expertises sur ces "souches de convergence" et un ensemble d'actions interministérielles afin de jouer un rôle plus actif dans la mise en œuvre et l'évolution des solutions open-source.

Consulter la circulaire

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages