Mercredi 18 octobre 2017
NASDAQ : 6623.6567 0.3477   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Le piratage de logiciels a coûté plus d’un million d’euros aux entreprises françaises

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 20/03/2013 - indexel.net
 
Piratage-coute-un-million-euros

Selon BSA-The software Alliance, l’utilisation de logiciels piratés a coûté 1 053 000 euros en 2012 aux entreprises françaises, suite aux actions juridiques menées par l’organisation.

 

Selon BSA-The software Alliance, l'utilisation de logiciels piratés a coûté 1 053 000 euros en 2012 aux entreprises françaises, suite aux actions juridiques menées par l'organisation.
Hausse de 50 % du nombre d'actions intentées en justice en un an ! C'est le taux d'augmentation entre 2011 et 2012 d'entreprises utilisant des logiciels sans licence qui ont été ciblées par des actions juridiques de l'organisation mondiale qui lutte contre le piratage. Selon BSA-The Alliance Software, ces actions auraient coûté aux entreprises françaises plus d'un million d'euros, montant qui comprend les dommages et intérêts liés aux infractions ainsi que les coûts de mise en conformité des parcs logiciels concernés. Ce coût représenterait 12 % des neuf millions collectés en Europe dans le cadre des infractions logicielles constatées.

Des secteurs plus frauduleux que d'autres

Selon l'organisation, certains secteurs d'activité seraient plus concernés que d'autres. Ainsi, l'architecture et le design arriveraient en première position au palmarès des entreprises utilisant des logiciels sans licence avec 370 000 euros sur le million récolté. Viennent ensuite les secteurs de l'industrie (281 000 euros) et de l'ingénierie (180 000 euros). Il semblerait que ce classement ne soit pas propre à la France, les chiffres européens affichant les mêmes tendances : 1,162 million euros pour l'architecture et le design, 615 400 euros pour l'industrie et enfin 584 000 euros pour l'ingénierie.
Une gestion difficile des logiciels n'est pas une excuse !
BSA-The Alliance Software reconnaît que toutes les entreprises ne sont pas forcément mal intentionnées, certaines étant plus simplement victimes de la difficulté à gérer des actifs logiciels. Dans ce contexte, l'organisation rappelle l'importance de mettre en place une stratégie adaptée. A cette fin, elle collabore aux travaux de l'AFNOR visant la publication d'un guide sur la norme applicable en matière de gestion des actifs logiciels (ou SAM, pour Software Asset Management).

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages