Jeudi 7 juin 2018
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Les applications Cobol s'exécutent sur le nuage de Microsoft

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 26/01/2011 - indexel.net
 
Cobol-microsoft

Visual Cobol R3 permet de déployer une application Cobol existante sur Windows Azure sans aucune réécriture. De quoi réduire les coûts d’exploitation tout en bénéficiant d’une capacité à monter en charge quasi infinie.

 

Signe que les vieux langages ont la peau dure, en 2008 Cobol avait refait son apparition dans le top 10 des compétences informatiques les plus demandées (notre article : Le langage Colbol à nouveau dans le top 10 des compétences les plus demandées). Cet engouement s'explique par les nombreuses applications Cobol encore en activité dans des domaines aussi divers que la recherche scientifique, le contrôle aérien et la finance. Selon Micro Focus, 220 milliards de lignes de code Cobol serait toujours exploitées. Malheureusement, ces logiciels s'exécutent essentiellement sur des mainframes dont le coût d'exploitation est élevé.

Pour réduire le coût d'exploitation des applications Cobol tout en facilitant leur maintenance, Micro Focus vient de dévoiler la troisième version de sa plate-forme de développement Visual Cobol R3. Cette dernière intègre une innovation de taille : la possibilité d'exécuter une application Cobol sur Windows Azure, le nuage de Microsoft, sans aucune réécriture.

L'exécution dans Windows Azure pourrait permettre de réduire considérablement les coûts d'exploitation, tout en disposant d'une capacité à monter en charge illimitée, une caractéristique très intéressante pour ces logiciels, mais difficile à obtenir à un coût raisonnable sur un mainframe.

Concrètement, Visual Cobol R3 permet d'écrire et de maintenir des applications Cobol sur un poste de développement local. Jusque-là, rien de très original. En revanche, grâce à la fonction Development Hub, il est possible de compiler l'application Cobol dans Eclipse IDE pour les systèmes d'exploitation Linux et Unix ou dans Visual Studio 2010 pour la plate-forme Microsoft .NET 4.0. Visual Studio 2010 permet également de déployer une application Cobol directement sur Windows Azure sans aucune réécriture.

Micro Focus continue cette stratégie d'ouverture. Après .NET, la prochaine mouture de Visual Cobol (R4) mettra l'accent sur Java. Attendue pour le mois de mai, cette version permettra de compiler une application Cobol existante en byte-code Java qui s'exécutera dans une machine virtuelle (JVM). Le byte-code est un code intermédiaire interprété par le compilateur temps réel de la JVM. Les entreprises pourront donc continuer à maintenir et faire évoluer le code source de leurs applications Cobol, tout en bénéficiant de plates-formes d'exécution plus récentes.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages