Mercredi 1 octobre 2014
NASDAQ : 4445.663 47.267   nasdaq1.05 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, INFRASTRUCTURE

Les cinq piliers de l’intranet social

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marion Lecomte le 13/06/2012 - indexel.net
 
Cinq-piliers-intranet-social

Vous voulez intégrer plus de social dans votre intranet ? Voici les cinq piliers pour réussir cette mutation selon Alexandre Mermod, CEO de Calinda Software.

 

Avec l'arrivée des réseaux sociaux dans la sphère privée, l'évolution des technologies, les nouvelles attentes des collaborateurs... la perception de l'intranet a considérablement évolué. "L'intranet social devient un ‘must have' pour l'entreprise moderne désireuse de s'affranchir d'un partage top-down de l'information et de s'appuyer sur un espace de travail agréable, simple, convivial et facteur de productivité" constate Alexandre Mermod, CEO de Calinda Software. Les principales caractéristiques de l'intranet social sont les suivantes :

1er pilier : l'auto-organisation

Les collaborateurs ont besoin d'interagir entre eux. De plus en plus autonomes, ils doivent pouvoir prendre l'initiative de se regrouper spontanément autour d'un projet ou d'une communauté d'intérêts. L'intranet social doit donc donner l'opportunité aux utilisateurs de créer ces espaces de dialogue. Ceci induit la création en amont d'un profil utilisateur pour identifier l'expertise de chacun. Et pour être en phase avec la réalité, il s'agit de prendre en compte les échanges réalisés avec des personnes externes à l'entreprise. L'auto-organisation implique un accompagnement pour animer les communautés. Le community manager (notre article : Community manager, un métier d'avenir), né avec les réseaux sociaux grand public, prend ici tout son sens.

2e pilier : la conversation

La conversation est une donnée centrale de l'intranet social. Suivre une conversation est une tâche complexe quand le nombre d'intervenants et l'importance des propos échangés sont élevés. Parfois il faut débattre, approfondir, ouvrir et refermer les conversations pour pouvoir prendre des décisions. En ce sens, la cartographie de la conversation permet de suivre son cheminement et de gagner ainsi un temps précieux lorsqu'il faut retrouver l'historique d'un projet. Il doit exister autant de cartographies que de conversations (voir exemple ci-dessous).

Cartographie de conversation Calinda Software

3e pilier : la propagation de l'information

La propagation de l'information au sein de l'organisation et vers les bons interlocuteurs est un axe fondamental. En toute situation, notamment de mobilité, l'utilisateur doit pouvoir diffuser et partager rapidement l'information sans forcément se connecter à l'intranet. "Sur l'intranet social, tout le monde ne peut pas tout savoir. Il faut donc prévoir des outils pour permettre la propagation de l'information en une action unique à ses contacts, à des experts ou aux communautés concernées." Des boutons de partage, de tagging et de notation sont les plus usuels. À chaque étape, l'information s'enrichit de l'expérience des hommes, jusqu'à ce qu'elle crée de la valeur pour l'organisation.

4e pilier : la capitalisation

La capitalisation de l'information est une source de richesse pour l'entreprise. Provenant de flux hétérogènes, l'information échangée doit être facile à retrouver et à accéder. Toutes les interactions pourront être centralisées dans un référentiel et être consultables au travers d'un outil de recherche intégré dans l'intranet social. Calinda Software propose un outil permettant de générer des documents Word de synthèse avec les liens et les pièces jointes associées à une discussion.

5e pilier : l'attractivité

Les intranets doivent être des espaces soignés, reflétant la culture et les valeurs de l'entreprise, et non des espaces austères et peu engageants. L'ergonomie, les graphismes, les outils d'échange et de partage sont autant de données à intégrer pour convertir les collaborateurs en sponsors actifs.

"C'est en prenant en compte ces différents fondamentaux que les entreprises vont déployer des espaces de collaboration d'un nouveau genre qui s'imposeront comme les environnements de travail de demain" conclut Alexandre Mermod.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages