Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Les disques SSD encore trop peu endurants pour les entreprises

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 19/12/2012 - indexel.net
 
Ssd-peu-endurants

Une enquête révèle que certaines mémoires flash NAND ne sont pas adaptées à des usages intensifs. Il faut donc les changer plusieurs fois pendant la période de garantie, ce qui augmente leur coût total de possession.

 

Plus d'une entreprise sur deux a déjà recourt à des supports de stockage SSD (Solid-State Drive) pour améliorer les performances des applications et éviter certains goulets d'étranglement. La performance pure – temps d'accès, nombre d'entrées-sorties, etc. – est le critère de choix le plus important. Mais la fiabilité et l'endurance prennent un poids croissant dans les décisions d'achat. Au point que 77 % des décideurs informatiques estiment que l'endurance de la mémoire flash NAND est la clé de l'adoption généralisée des SSD dans un contexte professionnel. C'est que révèle une enquête* menée par Smart Storage Systems, un fournisseur de technologie SSD.

L'enquête indique également que le coût constitue le principal obstacle à la transition vers un environnement de stockage d'entreprise entièrement flash. C'est donc logiquement qu'une majorité d'entreprise (40 %) se dirigent vers des mémoire MLC (Multi-Level Cell) grand public, contre seulement 30 % pour des mémoires SLC (Single-Level Cell) destinées aux professionnels.

La mémoire MLC n'est pas assez endurante

"Le coût et la fiabilité sont devenus des critères d'évaluation essentiels. Cependant, comme les acheteurs informatiques commencent à mieux comprendre les avantages et les inconvénients de cette technologie, ils accordent plus d'importance à l'équilibre entre coût et endurance", constate John Scaramuzzo, président de Smart Storage Systems. Les mémoires MLC sont jusqu'à cinq fois moins onéreuses que les mémoires SLC. Et elles proposent de plus grandes capacités par disque.

Cette approche uniquement centrée sur le coût d'acquisition montre cependant ses limites. "En raison de leur endurance naturellement faible, les SSD à mémoire MLC s'épuisent rapidement face aux charges de travail d'entreprise intensives en écriture. Les entreprises sont donc obligées de les remplacer plusieurs fois pendant la période de garantie, ce qui augmente le coût total de possession", rappelle l'enquête.

* 722 professionnels de la gestion des infrastructures informatiques, architectes stockage et responsables ingénierie, interrogés aux Etats-Unis et en Europe.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages