Lundi 23 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, MANAGEMENT

Les DSI doivent évoluer vers la Business Technology

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 26/06/2012 - indexel.net
 
Dsi

Pour le cabinet Forrester, les DSI vont devoir changer pour survivre dans un monde où la génération Y constitue désormais la majorité de la population active. Dans ce monde, l’informatique ne vient plus de Mars...

 

« L'IT est mort, vive la BT ». Cri de ralliement à l'occasion des forums organisés par le cabinet de conseil et d'études Forrester à Paris les 19 et 20 juin 2012 à l'intention des DSI et architectes d'entreprise, ce slogan ne fait pas la publicité de l'opérateur télécom britannique comme on pourrait le croire. Par BT, Forrester entend « Business Technology », formule retenue pour annoncer que l'informatique entre dans une nouvelle ère, celle des technologies au service des activités de l'entreprise.

En soi, la nouvelle n'en est pas vraiment une. Mais elle a l'avantage de mettre en évidence un mouvement de fond, à savoir l'arrivée à maturité du secteur informatique, relayé au rang d'outil. Et au même titre que le marteau de l'artisan, l'IT n'est plus une fin en soi mais simplement le moyen de parvenir à un objectif. Dans le cas présent, elle sert la stratégie d'une entreprise.

Si les DSI continuent de venir de Mars, c'est leur fin

C'est du moins un résumé de l'idée générale diffusée par Forrester à l'occasion de ces forums. Et d'étayer son effet d'annonce par l'omniprésence du numérique dans nos sociétés et plus particulièrement les phénomènes BYOD, Big Data ou réseaux sociaux d'entreprise qui, pour le cabinet d'études, ne semblent pas être les enjeux majeurs auxquels les DSI doivent faire face. Ils existent, de même que les technologies, mais englobés dans une démarche métier.

Le cabinet de conseil s'intéresse en effet d'avantage aux mouvements comportementaux induits par l'émergence de ces technologies, aux modèles économiques et aux changements que l'entreprise va devoir mener pour survivre (ou simplement vivre). Il s'intéresse surtout à un monde où la population active est née avec les technologies tandis que la génération qui a découvert l'informatique sur le tard, part à la retraite. Un monde où le DSI va devoir opérer une transformation s'il veut continuer à exister. « Si les DSI continuent de venir de Mars, c'est leur fin » avertit Peter Hinssen conférencier extérieur au cabinet. Et d'ajouter « la nouvelle normalité est digitale ».

CBTO ou le DSI responsable des technologies au service du business

Dans ce monde, le DSI, rebaptisé par Forrester Chief Business Technology Officer (CBTO), doit devenir un partenaire du business et non plus un obstacle comme le soulignait le baromètre sur les tendances et perspectives des directions des systèmes d'information publié par la SSII CSC (notre article Les 3 défis à relever par les DSI : BYOD, Big Data et Cloud). Stratège, il doit apprendre à penser autrement. Et de citer les processus sur mainframe, Forrester estimant que les changements de technologies n'ont de sens que si les processus des entreprises évoluent aussi.

Ce CBTO ne doit pas avoir peur des changements et cultiver le goût du risque raisonnable, de l'expérimentation et de l'acceptation d'échecs limités, en faisant notamment référence à ces applications développées sur mesure « qu'on ne touche pas, de peur que tout s'écroule ». Enfin, dans ce monde digital, le CBTO devra créer, avant tout bouleversement technologique ou des habitudes, une vision partagée des objectifs du changement, faute de quoi il sera confronté à des poches de résistance.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages