Samedi 21 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Les fraudes informatiques se multiplient... à l'intérieur des entreprises

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 06/12/2011 - indexel.net
 
Fraudes-informatiques-multiplient-interieur-entreprises

Les logiciels spécialisés détectent mieux les malversations. Mais le système d’information est de plus en plus utilisé pour commettre des fraudes en interne.

 

Les entreprises sont de plus en plus souvent victimes de fraudes réalisées à leur encontre par leurs propres salariés. C'est ce que révèle une vaste - et inquiétante - enquête menée cet été par le cabinet de conseil PricewaterhouseCoopers auprès de 3 900 entreprises dans 78 pays. Le nombre de fraudes a littéralement explosé en France, passant de 29 % en 2009 à 46 % en 2011. Cette progression est d'autant plus forte que la taille de l'entreprise est importante.

Cette forte croissance s'explique surtout par des systèmes informatiques plus performants pour détecter les « transactions inhabituelles ». Selon PricewaterhouseCoopers, l'efficacité des dispositifs traditionnels de détection (délation, audit interne, etc.) régresse alors que les logiciels spécialisés ont réussi à identifier 18 % des fraudes en 2011 contre seulement 5 % en 2009.

Paradoxalement, alors que l'informatique détecte de plus en plus de malversations, c'est aussi l'outil dont l'usage progresse le plus pour en commettre. En 2011, 23 % des sociétés ont été victimes de fraudes informatiques. La cybercriminalité progresse pour deux raisons. D'une part, les salariés sont de plus en plus à l'aise avec ces outils.

D'autre part, 30 % des entreprises françaises ne sont toujours pas équipées d'un dispositif de prévention et de détection des fraudes informatiques. Dans près d'une entreprise sur deux (42 %), le personnel n'est pas formé pour détecter ce type de malversation et près de quatre entreprises sur dix (38 %) n'évaluent pas ce type de risque.

Nul doute que ce nouveau dossier ne manquera pas d'atterrir sur les bureaux des responsables de la sécurité des systèmes d'information (RSSI) en 2012 !

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages