Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6605.0669 19.1533   nasdaq0.29 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Mobilité : entre risques et avantages, les entreprises hésitent

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 06/03/2013 - indexel.net
 
Mobilite

État des lieux annuel sur la mobilité en entreprise, l’enquête State of Mobility de Symantec distingue les réfractaires des proactifs… sans arriver à démontrer qui a raison. Une seule règle s’impose : la prudence.

 

Tiraillées entre les avantages de la mobilité et les risques engendrés par le BYOD (notre dossier), les entreprises ont du mal à faire leur choix. L'étude 2013 State of Mobility de Symantec pourrait faire pencher la balance. Sans appel, la conclusion de l'enquête établit en effet un lien entre mobilité, compétitivité, productivité et agilité. Mais à quel prix ?

Où placer le curseur entre risques et avantages ?

L'enquête, menée auprès de 236 sociétés employant de 5 à 5 000 personnes et réparties dans 29 pays, distingue en effet deux types d'entreprises : les innovantes et les traditionnelles. Les premières adoptent la mobilité, les secondes y sont réfractaires. Proactives, les premières estiment à 84 % (75 % environ pour la France) que la mobilité est un facteur de croissance et s'en donnent à cœur joie tandis que les secondes attendent d'être acculées, pressées par le marché ou leurs collaborateurs, pour sauter le pas. Si les entreprises traditionnelles ont autant de mal à franchir le cap, c'est probablement que leur perception du risque face aux avantages diffère de celle des « innovantes ». En effet, selon l'enquête, les entreprises ayant adopté la mobilité déclarent à 66 % (42 % environ en France) que les avantages valent les risques encourus pour seulement 26 % chez les « traditionnelles ». En d'autres termes, 74 % des réfractaires estiment le risque trop grand par rapport aux avantages. Et, de fait, elles n'ont pas totalement tort : en 2012, les innovantes ont été confrontées en moyenne à deux fois plus d'incidents liés aux terminaux mobiles, notamment des pertes de périphériques et de données, ce qui a entraîné amendes et pertes de chiffre d'affaires.

Un ratio coût / avantages fragile

L'étude estime que la croissance du chiffre d'affaires des entreprises innovantes est presque 50 % supérieure à celle des entreprises traditionnelles. Elle explique cet écart par des gains en productivité, en rapidité et en agilité mais également par l'amélioration de la valeur de la marque, de la satisfaction des clients et, enfin, des employés plus satisfaits, de meilleurs recrutements et un taux de fidélisation supérieur. Cette croissance soutenue des entreprises innovantes doit toutefois être temporisée par les moyens déployés pour mener à bien une politique de mobilité. Plus de la moitié d'entre elles (55 %) se chargent d'équiper leurs collaborateurs en périphériques mobiles (contre 44 % chez les traditionnelles). Plus significatif, 60 % des entreprises innovantes doivent investir pour gérer et administrer leur flotte, et faire appliquer leur politique de mobilité, contre seulement 33 % pour les traditionnelles.

Chercher l'efficacité

Résultat, l'enquête conclut qu'une stratégie de mobilité n'est positive que lorsqu'elle est bien préparée. Pour Symantec, cela signifie être prudent mais pas réticent, donner la priorité aux applications à forte valeur ajoutée en productivité et s'inspirer des innovants qui ont déjà essuyé les pots cassés.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages