Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6628.7407 23.9907   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Mobilité : la frilosité des entreprises européennes

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marion Lecomte le 20/02/2013 - indexel.net
 
Mobilite-frilosite-entreprises-francaises

Innovation, stratégie, technologie, mesure : sur ces quatre sujets liés à la mobilité, les entreprises européennes se montrent particulièrement fébriles comme le révèle une récente étude du cabinet Deloitte.

 

"Mesurer la maturité des entreprises face à la mobilité", tel est le sujet de la dernière étude* menée par le cabinet Deloitte pour la communauté de DSI CIONET. Et force est de constater que la maturité des entreprises en la matière est toute relative. Certes, la mobilité fait partie du top 10 des priorités des DSI pour 80 % des entreprises interrogées. "Le poste de travail fixe risque de mourir d'ici peu" avance Sébastien Ropartz, associé chez Deloitte Conseil. Et pourtant, 56 % des entreprises n'ont pas de stratégie mobile. Leur niveau de maturité semble au global assez faible même si des nuances existent selon les industries. Le secteur des télécommunications, par exemple, est de fait plus mature.

L'innovation en berne

À l'initiative d'un projet de mobilité, on retrouve les métiers (65 %), la DSI (35 %) et les employés (25 %) pour des gains qui doivent se traduire en termes d'organisation, de réduction des coûts et d'outils pour la vente. Exit le concept de mobilité pour révolutionner le métier. "Contrairement aux attentes, la mobilité n'apparaît pas propice à l'innovation du business model pour l'entreprise" souligne Bruno Delavelle, directeur de Deloitte Conseil. "Ainsi, parmi les domaines les plus concernés par la mobilité, on retrouve naturellement les outils de production tels que la messagerie, le calendrier ou le carnet d'adresses, les outils collaboratifs et les médias sociaux." Autre chiffre étonnant : 30 % des entreprises ne regardent pas le canal du mobile pour l'e-commerce. "C'est une tendance très étonnante à l'échelle européenne" note Bruno Delavelle.

Des approches technologiques prudentes

Les chiffres de l'étude soulignent le manque de témérité des approches retenues par les entreprises interrogées : elles ne sont que 19 % à expérimenter de nouvelles technologies mobiles tandis que 26 % n'utilisent que des solutions éprouvées et 55 % confirment leur réticence. Si la prudence semble donc de mise, elle ne se retrouve pourtant pas sur le sujet de la sécurité. 61 % des répondants affirment mettre en œuvre de manière insuffisante la sécurité autour du mobile. Et seulement 40 % des organisations n'autorisent pas l'accès à leur réseau par les terminaux personnels (lire notre dossier sur le BYOD).

Derniers chiffres étonnants à l'heure où tout projet doit être synonyme de ROI : 30 % des organisations interrogées ne mesurent pas le retour sur investissement de leurs initiatives mobiles. Et 65 % ne disposent pas d'indicateurs définis pour en mesurer l'adoption par les collaborateurs.

* Etude réalisée auprès d'un panel de 142 personnes sur une échelle européenne, toutes industries confondues.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages