Jeudi 23 mars 2017
NASDAQ : 5817.69 3.95   nasdaq0.07 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Performances web : Quic, plus rapide et plus sûr que TCP ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 03/07/2013 - indexel.net
 
Performance-web

Google veut doper les performances des sites en rénovant les protocoles réseau de bas niveau qui transportent les pages web. Le mille-feuilles actuel de protocoles réseaux va être simplifié.

 

Comment accélérer le web, notamment sur les terminaux mobiles ? En fusionnant plusieurs protocoles historiques de l'internet dans un seul et nouveau protocole de bas niveau ! C'est la réponse qu'apporte Google avec Quick UDP Internet Connections (QUIC), une version d'UDP* que le géant de la recherche en ligne a fiabilisé et chiffré. Il s'agit donc ni plus ni moins que de faire évoluer les fondements du web. S'il était adopté, ce nouveau protocole remplacerait TCP* pour le transport des paquets IP et le contrôle de l'intégrité des échanges, et SSL/TLS* pour le chiffrement de la connexion.

Jusqu'à présent, les échanges entre l'ordinateur d'un internaute et le serveur du site web consulté reposent sur un mille-feuille de protocoles réseau, notamment HTTP qui s'appuie sur TCP qui s'appuie lui-même sur IP. On sécurise les échanges en cryptant le tout via SSL/TLS. Bien que chacune de ces technologies soit essentielle, leur empilement pose des problèmes de performance. La vitesse de transfert d'une page web est par exemple limitée par le nombre de connexions TCP ouvertes simultanément et par le dialogue protocolaire entre le client et le serveur. De plus, la parallélisation des connexions TCP nécessite un contrôle d'intégrité des échanges relativement lourd qui ajoute de la latence lors du transfert des ressources constituant une page web.

UDP retenu pour sa légèreté

Bref, Google pense qu'il est temps de fondre plusieurs de ces protocoles en un seul. C'est l'objectif de QUIC. Le choix d'UDP s'explique par sa légèreté, et donc sa rapidité, par rapport à TCP. Contrairement à TCP qui nécessite des allers-retours entre le client et le serveur, UDP permet d'envoyer des paquets sans dialogue protocolaire. Le temps de latence est donc bien plus réduit qu'avec TCP qui nécessite l'envoi de trois paquets avant que la connexion soit établie.

Pour finaliser QUIC, Google va suivre la même démarche que celle qui a fait le succès de SPDY* (notre article : Google divise par deux le temps d'affichage des pages web), le protocole made in Google désigné pour succéder à HTTP 1.1 au sein du standard HTTP 2.0. Le géant du web a donc déjà commencé à déployer QUIC auprès de bêta testeurs aguerris de Chrome et Chrome Canary. Ce test grandeur nature permettra de fiabiliser le protocole et, surtout, de mesurer les gains apportés.

Glossaire :

SPDY : SPeeDY (compresse les requêtes HTTP d'une page web) - couche OSI 7 application
HTTP : HyperTexT Protocol - couche OSI 7 application
SSL : Secure Socket Layer - couche OSI 5 session
TLS : Transport Layer Security - couche OSI 5 session
QUIC : Quick UDP Internet Connections - couche OSI 4 transport
TCP : Transfert Control Procotol - couche OSI 4 transport
UDP : User Datagram Protocol - couche OSI 4 transport
IP : Internet Protocol - couche OSI 3 Internet

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages