Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Prestations informatiques : les fournisseurs sont exsangues

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 13/03/2013 - indexel.net
 
Prestations-informatique

Le taux journalier moyen a baissé de 43% en dix ans tandis que le coût du travail a augmenté de 32%. Les fournisseurs n'ont plus de marge de manœuvre... mais les acheteurs prévoient de baisser encore le TJM.

 

Pour la quatrième année consécutive, en 2013, les DSI devront faire autant, voire plus, avec moins de budget. En effet, 65 % des entreprises ont enregistré une baisse de leur budget IT contre seulement 20 % qui entrevoient une augmentation (lire notre article Budgets informatiques : tendance à la baisse confirmée). Dans ces conditions, l'évaluation correcte du taux journalier moyen (TJM) est une des clés pour maîtriser le budget lié aux prestations informatiques. C'est dans ce contexte que le Benchmark des responsables achats de prestations intellectuelles (BRAPI) vient d'être publié. Réalisé en partenariat avec le CIGREF, il compare le prix d'achat de prestations intellectuelles liées à l'informatique - conseil, développement, formation, etc. - dans 50 directions des achats de grandes entreprises.

Le benchmark détaille le TJM de 27 profils de prestataires allant du consultant en système d'information au chef de projet AMOA en passant par des profils plus pointus tels que l'expert réseau, le spécialiste sécurité ou le technicien poste de travail. Toutes prestations confondues, le TJM varie de 350 euros pour un débutant à 1 200 euros pour un profil expérimenté (senior). Si le type de prestation, la zone géographique et la durée de la prestation influencent le prix, c'est surtout le niveau de maturité du professionnel délégué qui a un impact à la baisse et à la hausse. Une mission d'urbanisation du système d'information s'achète par exemple entre 450 et 800 euros par jour pour un junior, contre 615 à 1 100 euros pour un senior.

La pression sur les coûts doit se calmer

Evidemment, plus les acheteurs mettent de pression sur le TJM et plus la qualité baisse et les délais de réalisation s'allongent... les prestataires informatiques n'ont en effet plus de marge de manœuvre. "En dix ans, le service achat de prestations IT s'est vu assigner un objectif de réduction des coûts de 43 %" révèle l'étude. En parallèle, le coût du travail a augmenté de 32 % sur la même période. Autrement dit, avec une base de 1 000 euros en 2001, la même prestation est achetée aujourd'hui autour de 570 euros. En prenant comme hypothèse un coût de revient de 450 euros HT la journée, les prestataires gagnaient 600 euros par jour en 2001 contre 42 euros aujourd'hui.

Malgré ce contexte, la réduction des coûts est la priorité des directions achat pour 92 % des entreprises interviewées. Après une période de croissance de leur portefeuille achats informatiques, 78 % des acheteurs confient qu'en raison de la crise les prévisions de prix à court terme sont majoritairement à la baisse ou au mieux stables. "La réduction des coûts mérite une attention particulière" conclut François Tourrette qui a piloté l'étude. "C'est en effet un sujet délicat pour les achats de prestations intellectuelles dans la mesure où la part de la main d'œuvre dans le coût d'une prestation se situe généralement dans une fourchette de 75 à 85 %" complète le spécialiste.

LIRE AUSSI
 
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages