Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, MANAGEMENT

Salaires des informaticiens : bilan 2008, tendance 2009

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Lala Moulay le 21/01/2009 - indexel.net
 
Informaticien.devant.un.serveur

Après un bon cru 2008, notamment dans les SSII, la crise risque de se faire sentir sur le marché de l'emploi informatique en 2009.

 

"En 2008, la reconnaissance individuelle a marqué le pas", note Oberthur Consultants dans sa dernière étude sur la rémunération de près de 59 000 informaticiens répartis dans 115 sociétés de services informatiques et entreprises utilisatrices. Plusieurs entreprises ont joué la carte des augmentations générales alors que la sauvegarde du pouvoir d'achat constitue la principale revendication des salariés. Conséquence : hors intéressement et participation, la part des primes est en baisse. Celle-ci représentait, en septembre 2008, 6,7 % du salaire contre 7,2 % en septembre 2007 et 65,9 % des informaticiens en bénéficiaient contre 68,4 % en 2007.

Les primes sont en majorité accordées aux salariés les plus volatiles. Ainsi, les salaires qui ont fortement progressé l'an dernier se situaient dans les SSII, là où les taux de démission étaient les plus élevés. L'étude d'Oberthur constate 5 % d'augmentation en moyenne du salaire total (salaire de base + primes + intéressement) dans les SSII où le taux de démission est passé de 8,3 % en 2007 à 9,5 % en 2008, se rapprochant ainsi des 10,2 % enregistrés en 2006. Avec même des pics, près de 18 % d'augmentation des taux de démission pour les postes de programmeur système et près de 20 % pour les analystes juniors. Hors primes et intéressement, le salaire de base était en croissance de 3,5 % dans les SSII, en 2008.

Tandis que dans les entreprises utilisatrices où les départs restaient faibles (taux de démission de 1,2 %) l'augmentation moyenne du salaire total se situait à 3,5 % (+ 3,1% pour le salaire de base). L'étude constate 3 % de hausse pour le salaire total, soit le niveau de l'inflation, (+2,9 % pour le salaire de base), dans le secteur banque-assurances affecté par la crise, où l'on a peu démissionné (0,9 %). Au vu de ces chiffres, un constat s'impose. Alors que depuis 2004 les informaticiens en poste bénéficiaient d'augmentations supérieures à l'inflation, cela n'est plus vrai que dans les SSII.

Pour 2009, crise oblige, la prudence est de mise. "Les entreprises, en particulier les SSII, ne veulent plus rentrer dans la course aux salaires entre concurrents que l'on a connu ces dernières années", constate Caroline Dana, Présidente d'Oberthur Consultants. Si la conjoncture est bonne dans leur secteur d'activité, les hausses de salaire devraient être de l'ordre de 3 %. En ce qui concerne les SSII, affectées par des annulations de contrats, on évoque une progression contenue entre (1,5 à 2 %) cette année. Les recrutements vont se réduire fortement, car les SSII se retrouvent en sureffectifs. Conséquence : même les jeunes diplômés, très recherchés en 2008, auront du mal à trouver un emploi. Par ailleurs, les SSII font des économies en embauchant de plus en plus de trentenaires à des postes de responsabilités occupés précédemment par des seniors (40 - 50 ans).

Poste Taux d'augmentation ensemble du panel Taux d'augmentation dans les SSII Salaire médian
Directeur informatique 6,38 % 10,51 % 142 002 €
Resp. Etudes et Dévelop. 6,37 % 9,78 % 76 657 €
Programmeur Système 5,61 % 6,16 % 38 459 €
Assistant en SI (MO-Organisation) 9,11 % 9,13 % 36 000 €
Opérateur exploitation 7,74 % 10,61 % 31 898 €
Analyste junior 6,80 % 7,59 % 40 215 €

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages