Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Sauvegarde : la déduplication de données se démocratise

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 24/06/2009 - indexel.net
 

Le spécialiste des outils de sauvegarde pour PME Acronis vient d'ajouter la sauvegarde à chaud des machines virtuelles et un algorithme de déduplication à son logiciel phare Backup & Recovery. Deux fonctionnalités jusqu'ici réservées aux grandes entreprises.

 

Selon IBM, le volume des données stockées a été multiplié par 69 en dix ans. L'inflation est telle que le stockage représente l'un des principaux centres de coût des salles informatiques et des centres de données (data center). Heureusement, les algorithmes de déduplication identifient les séquences redondantes au sein des données afin de ne les stocker qu'une seule fois. Une approche qui "permet de diviser au moins par sept - et parfois même par 25 - les besoins en stockage des entreprises", estime Stanley Zaffos, analyste au sein du cabinet Gartner.

Spécialiste des outils de sauvegarde destinés aux PME, Acronis vient d'ajouter cette fonctionnalité dans son logiciel phare Backup & Recovery 10. L'éditeur promet "de réduire jusqu'à 90 % les besoins en matière de stockage des entreprises, en supprimant les copies de sauvegarde de données redondantes". Autre intérêt : la déduplication réduit les flux de données et donc le temps nécessaire à la sauvegarde. Un point parfois critique quand il faut plus d'une nuit pour sauvegarder un gros serveur sur un site distant.

Jusqu'à présent, la déduplication n'était accessible qu'aux grandes entreprises à cause du coût élevé des logiciels. Acronis veut démocratiser cette technologie en la proposant en option. Le logiciel Backup & Recovery 10 coûte entre 56 euros (Workstation) et 899 euros (Advanced Server). L'option déduplication est disponible pour un coût supplémentaire de 22 euros pour un poste de travail et 190 euros pour un serveur.

Autre nouveauté de taille : Backup & Recovery 10 permet désormais de mettre en place un plan de reprise d'activité (PRA) qui prend en compte les environnements virtualisés tels que VMware, Microsoft Hyper-V, Citrix Xensource et Parallels. La sauvegarde de la machine virtuelle s'effectue à chaud, directement sur le serveur hôte, via les API VMware ESX et Microsoft Hyper-V, sans avoir à installer de client sur chaque machine virtuelle.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages