Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Sécurité informatique : une proposition de loi durcit les sanctions

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 04/05/2011 - indexel.net
 
Proposition-loi-securite-it

Une députée propose de doubler les sanctions pénales en cas d’intrusion informatique. Le changement d’une simple virgule sur un site web pourrait coûter jusqu’à dix ans de prison !

 

Très médiatisée, la cyberattaque menée contre le ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie en mars 2011 a donné des idées aux politiciens. Après avoir activement soutenu la loi Hadopi (notre article : Filtrage internet, le cadre juridique se précise), la députée UMP Muriel Marland-Militello va déposer une proposition de loi. Le but ? "Construire un monde numérique plus civilisé, et donc plus fort", "mieux punir les atteintes portées aux sites internet" et "renforcer les sanctions contre les attaques informatiques envers les institutions", explique-t-elle sur son blog.

La députée souhaite "doubler les sanctions actuellement prévues par le code pénal pour les atteintes aux systèmes informatiques" et "donner au juge un outil supplémentaire pour lutter contre ces formes de violence numérique : la suspension de l'abonnement internet (...) grâce aux lois HADOPI". L'article 323 du code pénal prévoit déjà une peine pouvant atteindre deux ans de prison et 30 000 euros d'amende pour une simple intrusion et cinq ans et 75 000 euros d'amende en cas d'altération (modification, suppression) des données accédées. Avec cette nouvelle proposition de loi, un hacker qui s'amuserait à changer une simple virgule (« , ») sur un site web serait passible de... dix ans de prison ferme !

Voilà qui ne va pas plaire à Christian Engström, représentant du "parti des pirates" élu en 2009 au Parlement européen (notre article : Un hacker au Parlement européen). Encore faudrait-il pouvoir attraper les hackers auteurs de ces cyber forfaits car, comme le nuage de Tchernobyl, l'internet ne s'arrête pas à nos frontières ! La plupart des attaques sur des sites web français ont lieu depuis l'étranger (Asie, Russie, etc.) et il est souvent très difficile, voire impossible, d'identifier les auteurs. La plupart des experts jugent donc cette proposition déséquilibrée et inefficace.

La meilleure parade contre les attaques informatiques est évidemment de les prévenir en renforçant la sécurité de son système d'information, notamment en colmatant les failles de sécurité dès qu'un correctif est disponible, en installant des pare-feux efficaces, en formant et en sensibilisant les utilisateurs aux risques et aux menaces représentées par le "social engineering" (lire notre dossier sécurité).

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages