Mercredi 18 octobre 2017
NASDAQ : 6623.6567 0.3477   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Stockage : comment faire plus avec moins

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 02/12/2009 - indexel.net
 
Stockage-faire-plus-avec-moins

Pour faire face à la crise économique, les centres de données informatiques optimisent les infrastructures existantes. La virtualisation permet notamment de faire baisser les coûts d’exploitation. Une vaste enquête du CRIP fait le point.

 

Le club des responsables d'infrastructure et de production (CRIP) vient de publier un livre blanc intitulé "Stockage : enquête et analyse des tendances" pour faire un point sur les évolutions du domaine. L'enquête a été menée auprès de 83 centres de données totalisant 50 000 serveurs et 25 pétaoctets (Po) de capacité de stockage répartie à 75 % sur des SAN, 21 % sur des NAS, et 4 % en attachement direct.

Premier constat : le volume de données croît moins vite que prévu. Le rythme réel de progression annuelle s'établit à 17 % en moyenne contre 40 % attendus. Résultat ? Neuf responsables sur dix estiment que leur infrastructure de stockage est surdimensionnée. Une bonne nouvelle. Car, face à des budgets qui stagnent ou ne progressent pas assez vite, ils doivent faire plus avec moins. Les entreprises cherchent donc à allonger la durée de vie de leurs infrastructures et à réduire leurs coûts en automatisant au maximum l'administration. La durée d'utilisation des baies est par exemple passée de moins de quatre ans en 2008 à plus de quatre ans en 2009.

Pour faire des économies, les entreprises consolident les équipements. Le nombre d'environnements de stockage virtualisé a plus que doublé, passant de 13 % en 2008 à 28 % en 2009. En moyenne, 50 % de l'espace de stockage est virtualisé. Cette approche augmente mécaniquement le taux d'occupation des supports physiques de stockage. D'autant que, associée à la déduplication des données (notamment sur les NAS), la virtualisation permet de pratiquer un "thin provisionning". Ce mécanisme de surréservation consiste à présenter plus de stockage disponible qu'il n'en existe réellement.

La complexification de l'infrastructure de stockage se traduit en revanche par des coûts en personnel qu'il faut absolument maîtriser à budget constant. Les logiciels de Storage Ressources Management (SRM) sont donc plébiscités. Grâce à ce type d'outil, un administrateur gère 135 To de données en 2009 contre 75 To en 2008. Enfin, le stockage sur bandes virtuelles (VTL) est utilisé par plus de 70 % des entreprises contre moins de 60 % en 2008. Près d'un tiers des entreprises dédupliquent les données sauvegardées.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages