Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

TechDays 2013 : Microsoft veut une part du gâteau Big Data

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 19/02/2013 - indexel.net
 
Techdays2013

À l’occasion de sa conférence annuelle, Microsoft est revenu sur le phénomène Big Data, soulignant son importance pour mieux mettre en avant les réponses apportées par la firme de Richmond.

 

Avec plus de 18 000 visiteurs, le rendez-vous annuel des développeurs, des DSI et des directions métiers orchestré par Microsoft autour de ses technologies a battu un record en 2013. Pour conclure cet événement qui s'est tenu les 12, 13 et 14 février derniers au palais des Congrès de Paris, la société a mis l'accent sur le Big Data (notre dossier), phénomène illustré par de nombreux clients venus témoigner. Une occasion pour Microsoft de revenir sur son offre, conçue pour couvrir toutes les problématiques, qu'il s'agisse de données structurées, non structurées ou encore de vitesse de traitement.

Parallel Data Warehouse (PDW) à la rescousse de SQL Server pour le structuré

Appliance évolutive pour datawarehouse, la nouvelle offre SQL Server 2008 R2 Parallel Data Warehouse (PDW) s'adresse aux données structurées. Basée sur une architecture MPP (Massive Parallel Processing), elle a été conçue pour pouvoir gérer des volumétries de plusieurs centaines de téraoctets. PDW découpe les traitements pour les répartir et les exécuter en parallèle sur des serveurs équipés de SQL Server 2008 R2 appelés Compute Node ou Database Node. Chaque Database Node possède sa propre mémoire, ses CPU, ses disques locaux, son environnement et sa baie de stockage dédiée, l'ensemble étant contrôlé par un cœur applicatif (Control Node) via un réseau Infiniband permettant des débits de l'ordre de 500 Go par minute.

Adaptation d'Hadoop à l'écosystème Microsoft pour le non structuré

Côté données non structurées, Microsoft s'appuie sur son partenariat avec Hortonworks, spin-off de Yahoo dédiée au développement et au support de Hadoop. Les deux sociétés travaillent notamment sur des patchs du noyau Hadoop pour permettre au système de tourner sur des serveurs Windows et sur un framework JavaScript. Cette collaboration se concrétise également par un connecteur qui permet aux utilisateurs d'Excel d'analyser des données récupérées depuis Hadoop via Hive, logiciel permettant d'utiliser Hadoop avec une syntaxe proche du SQL.

In memory pour aller plus vite

Enfin, côté vitesse, Microsoft mise à la fois sur le cache de Windows Azure, la corrélation d'analyse de flux ou CEP (Complex Event Process) ainsi que sur la technologie In memory et plus particulièrement sa solution xVelocity In Memory intégrée à SQL Server 2012 pour l'analytique. Le transactionnel n'est pas en reste avec Hekaton, projet reposant également sur la technologie in memory dévoilé en fin d'année dernière et concurrent des solutions proposées par SAP et Oracle dans ce domaine.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages