Mercredi 18 octobre 2017
NASDAQ : 6623.6567 0.3477   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Virtualisation et cloud computing compliquent la reprise d’activité

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 01/12/2010 - indexel.net
 
Cloud-computing-virtualisation-orage

Une étude de Symantec révèle les risques liés à la virtualisation et au cloud computing. Les entreprises subissent des durées d’indisponibilité de plus en plus importantes.

 

Selon la sixième édition de l'étude annuelle Disaster Recovery de Symantec, les entreprises peinent à protéger leurs infrastructures virtuelles, serveurs et stockage notamment. Les chiffres sont éloquents : près de la moitié des machines virtuelles ne sont pas sauvegardées régulièrement, seulement 20 % bénéficient d'un mécanisme de failover, et 60 % des serveurs virtualisés ne sont pas couverts par un plan de reprise après incident.

Ces lacunes doublent la durée d'indisponibilité prévue par les entreprises. La plupart tablent sur deux heures alors qu'il faut plus de cinq heures en moyenne pour remonter des systèmes virtuels identiques et les rendre opérationnels. Paradoxalement, ce sont les mises à jour logicielles qui créent le plus d'heures d'indisponibilité (50,9 heures d'arrêt en moyenne) contre seulement 11,3 heures d'arrêt pour les pannes électriques ou matérielles. Moins fréquentes, les cyber attaques génèrent en revanche 52,7 heures d'indisponibilité.

En moyenne, les entreprises interrogées ont enregistré quatre arrêts impromptus lors des douze derniers mois. Si 58 % d'entre elles sont conscientes des risques qu'elles prennent, les directions informatiques buttent sur la multiplicité des outils utilisés pour la protection des applications et des données. Elles manquent aussi de capacité de stockage (57 %) et de ressources en personnel et, sempiternelle plainte, de budget (59 %). Si bien que dans huit entreprises sur dix, les sauvegardes ne sont effectuées qu'une fois par semaine plutôt que quotidiennement.

Pour réduire la durée d'indisponibilité des machines virtuelles, Symantec conseille de traiter de la même façon les applications stratégiques physiques et virtuelles, de consolider les outils d'administration, de dédupliquer leurs données pour disposer d'un espace de sauvegarde suffisant, et d'anticiper les problèmes, notamment ceux liés aux mises à jour.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages