Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Virtualisation : les pertes de données sont fréquentes

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 17/10/2011 - indexel.net
 
Virtualisation-pertes-de-donnees

Six entreprises sur dix connaissent au minimum cinq pertes de données par an directement liées aux technologies de virtualisation ou au cloud computing.

 

Spécialiste de la récupération de données, Kroll Ontrack révèle dans une récente enquête* que 65 % des entreprises connaissent régulièrement des pertes de données liées à la virtualisation. Parmi les entreprises interrogées, 53 % ont connu cinq incidents lors des douze derniers mois et 12 % plus de cinq incidents sur la même période. Une augmentation de 140 % par rapport à 2010.

Les principales causes des pertes de données sont la corruption du système de fichier du serveur hôte, du contrôleur RAID ou du système de stockage physique. L'enquête révèle également que les erreurs humaines - mauvaises manipulations notamment - sont fréquentes. Il s'agit le plus souvent de la suppression inconsidérée d'une machine virtuelle ou d'un système de stockage virtuel. La destruction de la machine virtuelle entraîne mécaniquement la perte de toutes les données qu'elle héberge.

Comme il suffit de quelques clics pour supprimer une machine virtuelle et ses données, « le moindre dysfonctionnement a des effets amplifiés » explique Jeff Pederson, responsable de la récupération des données chez Kroll Ontrack. D'autant que les solutions de sauvegarde et de restauration de machines virtuelles ne sont pas encore toutes aussi matures que pour les serveurs physiques. Selon Symantec, près de la moitié des machines virtuelles ne sont pas sauvegardées régulièrement, seulement 20 % bénéficient d'un mécanisme de failover et 60 % des serveurs virtualisés ne sont pas couverts par un plan de reprise après incident.

La situation n'est pas meilleure dans les « nuages informatiques » (cloud computing). 55 % des entreprises interrogées n'ont pas confiance dans la capacité de leur prestataire à restaurer des données ou des machines virtuelles. Seulement quatre entreprises sur dix ont clairement abordé ce sujet avec leur fournisseur et connaissent la procédure qui sera mise en œuvre en cas de désastre.

« Les contrats déchargent souvent la responsabilité de l'opérateur en cas de corruption, suppression ou destruction de données » rappelle Jeff Pederson. D'où l'importance de les modifier pour ajouter une clause de récupération des données de l'entreprise ou d'inclure de façon proactive un prestataire de services de récupération de données dans le plan de reprise d'activité (PRA).

* Enquête menée auprès de 369 professionnels de l'informatique (dont 80 % d'experts de la virtualisation), interrogés lors de la conférence VMworld 2011.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages