Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Windows 8 plombe les ventes de PC

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 13/03/2013 - indexel.net
 
Windows8

Le nouveau système d’exploitation de Microsoft rebute les utilisateurs qui préfèrent attendre la prochaine version Windows Blue ou s’équiper de tablettes numériques. La fin du modèle Wintel ?

 

Selon le cabinet d'analyse IDC, les ventes d'ordinateurs (nombre d'unités vendues) ont chuté de 3,7 % entre 2012 et 2011, et même de 8 % au quatrième trimestre 2012. Amorcé il y a cinq ans, le déclin de ce marché est loin d'être terminé. IDC prévoit en effet une baisse progressive et continue des ventes au moins jusqu'en 2017, partout dans le monde.

Parmi les nombreux facteurs qui ont contribué à ce ralentissement, le cabinet d'analyse pointe Windows 8 du doigt. Même s'il n'est pas le seul responsable, le nouveau système d'exploitation de Microsoft est trop cher et les utilisateurs rejettent son interface graphique. Les chiffres du spécialiste des statistiques web NetApplication parlent d'eux-mêmes : Windows XP représente toujours 39% du parc installé, juste derrière Windows 7 qui s'arroge 44,6 % de parts de marché.

Face à cette situation, Microsoft a décidé de baisser le coût de la licence OEM (en volume) de Windows 8 pour permettre aux fabricants d'ordinateurs de jouer la carte du prix bas, c'est-à-dire passer de 400 à 300 euros pour les modèles d'entrée de gamme. C'est, selon eux, la seule façon de lutter contre la concurrence des tablettes numériques. L'éditeur de Redmond va également arrêter le support de Windows XP pour contraindre 39 % de ses clients à migrer vers une version plus moderne de son système d'exploitation.

Les utilisateurs ne veulent plus être des bêta testeurs

Cette situation cristallise deux tendances intéressantes. D'une part, Microsoft confirme son modèle en deux temps. Depuis près de 15 ans, l'éditeur propose toujours une première version inachevée de son nouveau système d'exploitation. La plupart du temps, c'est un échec commercial, qu'il corrige très vite. On l'a vu avec Windows 98 et Windows 98 SE (Second Edition), Windows XP et Windows XP SP2, Windows Vista et Windows Seven. Ce sera encore le cas avec Windows 8 et Windows Blue. Les particuliers comme les entreprises sont désormais bien conscients de ce processus et ils ne souhaitent plus essuyer les plâtres à la place de l'éditeur.

D'autre part, et c'est une tendance qui se confirme depuis quelques années, les clients de Microsoft (notamment les entreprises) entendent bien reprendre l'ascendant après une relation de 30 ans que l'on pourrait qualifier de maître-esclaves. Les entreprises ont refusé de migrer vers Windows Vista. Elles ont forcé l'éditeur à allonger la durée du support technique de Windows XP. Elles contraignent l'éditeur à sortir Windows Blue en catastrophe et viennent de lui imposer de modifier la licence d'Office 2013 (lire notre article Office 2013 interdit le transfert de licence). Bref, les relations entre l'éditeur et ses clients s'assainissent. Espérons que cette situation fasse tache d'huile chez les autres éditeurs. Il sera alors facile d'allonger la durée de vie active des ordinateurs de bureau de cinq à sept ans, au grand dam des fabricants sans doute mais pour le bien des budgets informatiques des entreprises et de la protection de l'environnement.

L'éclatement de l'hégémonie Wintel en trois pôles ?

Conscient de cette situation, Microsoft tente de la contourner en adoptant le modèle intégré matériel + logiciel d'Apple. C'est pour cette raison que l'éditeur a signé un partenariat avec Nokia (pour tenter d'imposer, sans succès pour l'instant, Windows Phone 8) et qu'il propose d'investir 13 % du capital de Dell (notre article Microsoft veut sa part de Dell). Un modèle d'avenir - pour imposer ses logiciels aux utilisateurs - qui a déjà séduit Google comme le démontrent les rachats de Motorola Mobility, Nexus et autres ChromeBook Pixel.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages