Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Workshifting : la virtualisation au service du nomadisme

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 20/03/2012 - indexel.net
 
Workshifting-virtualisation-service-nomadisme

En 2013, 9 grandes entreprises françaises sur 10 souhaitent fournir à leurs salariés un accès ubiquitaire au système d’information pour réduire leurs coûts tout en améliorant leur productivité.

 

L'étude Global Workshifting Index* réalisée par le cabinet Vanson Bourne pour l'éditeur Citrix indique que d'ici fin 2013, 93 % d'entre elles auront mis en place des stratégies de « workshifting ». Cette pratique, que l'on peut traduire en français par « nomadisme », consiste à mettre à disposition des salariés leur environnement de travail où qu'ils se trouvent et quel que soit le terminal informatique qu'ils utilisent. Ils peuvent ainsi travailler en situation de mobilité - déplacements et télétravail - exactement de la même façon qu'au bureau.

L'objectif est de permettre aux collaborateurs d'adapter leur lieu de travail en fonction de leurs contraintes. Concrètement, un salarié doit pouvoir utiliser son smartphone personnel en déplacement pour accéder à ses e-mails professionnels et se connecter depuis tout type d'ordinateur (portable ou fixe, personnel ou professionnel) aussi bien chez lui que dans son bureau. La virtualisation du poste de travail et son extension sur les terminaux mobiles sont deux enjeux technologiques incontournables pour mettre en œuvre cette pratique. D'où l'intérêt de Citrix pour ce sujet. 41 % des entreprises sondées envisagent la virtualisation de leurs postes de travail dans les douze mois à venir.

Selon Citrix, 91 % des grandes entreprises françaises souhaitent que, d'ici fin 2013, leurs salariés puissent choisir le moment, le lieu et le matériel le plus approprié pour effectuer leur travail. La publication de cette étude en France il y a quelques jours n'est pas un accident de calendrier. Le parlement a en effet adopté, le 29 février dernier, la loi sur le télétravail proposée en 2009 par Nathalie Kosciusko-Morizet (notre article : Une loi pour développer le télétravail en France).

En favorisant cette pratique, le principal objectif des entreprises (52 % des sondés) est de réduire les coûts en période de crise. Selon l'étude, c'est un excellent moyen pour réduire les coûts immobiliers (en réduisant la surface des bureaux) et les frais de déplacement. La mise en œuvre d'une stratégie de nomadisme s'accompagne en effet d'une réorganisation des espaces de travail dans l'entreprise, notamment en proposant des bureaux de passage plutôt que des bureaux attitrés.

Au-delà de la réduction de coûts, les entreprises espèrent aussi fidéliser les jeunes salariés talentueux de la génération Y (génération internet) et les 42 %, en moyenne, de salariés nomades de l'entreprise. Elles comptent également doper la productivité de leurs salariés (54 %) tout en améliorant leurs conditions de travail (61 %) et la qualité du service fourni aux clients finaux (41%).

Côté informatique, les DSI mettent en avant la consolidation et la centralisation des serveurs (46 % des sondés) et la rationalisation des coûts de gestion et d'administration du parc informatique (48 %). Elles considèrent également que c'est une approche intéressante pour encadrer le phénomène Bring Your Own Device (notre article : Six questions sur le phénomène BYOD)

* étude menée en octobre 2011 auprès d'un échantillon de 1 100 professionnels de l'informatique dans des entreprises de 500 salariés ou plus opérant dans onze pays (Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Japon, Pays-Bas, Royaume-Uni, et Etats-Unis).

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages