Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Adobe, nouvel acteur clé du travail collaboratif

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Frédéric Bordage le 28/11/2007 - indexel.net
 
Lci_adobe_collaboratif

Grâce à l'acquisition de Macromedia il y a deux ans, Adobe propose une plate-forme collaborative complète - asynchrone et synchrone - qui s'appuie sur son format PDF.

 

 

Pour beaucoup d'entreprises, l'activité d'Adobe se résume à Photoshop et au format PDF. Pourtant, l'éditeur a multiplié les acquisitions depuis 2002 afin de devenir un acteur incontournable de la dématérialisation de documents, mais aussi du travail collaboratif. "La modernisation des processus collaboratifs est devenue un enjeu majeur pour les entreprises qui sont confrontées à des besoins de partage, d'échange et de sécurisation de leurs informations", explique Robert Raiola, directeur marketing Europe de l'éditeur. Tour d'horizon d'un éditeur en pleine mutation.

 

Collaboration asynchrone et dématérialisation grâce à PDF

Selon IDC, 94 % des entreprises cherchent à dématérialiser certains processus clés pour augmenter leur productivité (notre article). Déjà bien armé dans ce domaine avec son format PDF, Adobe a acquis en 2002 Accelio, un éditeur spécialisé dans les solutions d'éditique et de formulaires électroniques qui dispose de son propre moteur de workflow documentaire. Puis il a jeté son dévolu sur le moteur Java de l'américain Q-Link en 2004. Parallèlement, Adobe avait fait évoluer son format PDF pour supporter les formulaires électroniques, dès 2000 avec Acrobat 5 (notre article).

 

Grâce à ces acquisitions, l'éditeur propose désormais une offre de serveur documentaire baptisée LiveCycle Enterprise Suite (ES) qui repose sur un

socle Java EE (notre article). LiveCycle ES prend en charge l'intégralité d'un processus métier : création, transformation et personnalisation à la volée de documents PDF, recueil d'informations à partir de formulaires PDF et de sources d'informations structurées (XML, etc.), gestion des droits associés tout au long du processus, signature électronique, gestion de contenu, etc.

 

LiveCycle ES est bien adapté à la collaboration asynchrone. Pour le traitement des paies de ses clients, le cabinet d'expertise comptable de Stéphane Benayoun (photo) a, par exemple, créé des formulaires PDF qui lui permettent de récupérer toutes les informations nécessaires à l'établissement des bulletins de paie : "Grâce au support de SOAP au sein d'Adobe Reader, nous recevons les données saisies par nos clients dans les formulaires PDF, directement sur nos serveurs au format XML. Nous les traitons et leur renvoyons des bulletins de paie sécurisés (cryptage, signature électronique) à nouveau au format PDF".

 

Pour relier le monde "physique" à celui des documents électroniques, Adobe a également introduit le support de code à barres dynamiques dans les documents PDF (notre article). Ces derniers contiennent toutes les données saisies par l´utilisateur dans le formulaire. Une simple lecture du code à barres permet d'injecter automatiquement les données dans les serveurs de l'entreprise.

 

Collaboration synchrone grâce à Flash

Depuis le rachat de Macromedia en avril 2005 (notre article), Adobe propose une solution complète de collaboration synchrone. Grâce à la technologie Flash, Acrobat Connect Professional (ex Breeze Meeting) permet de se réunir à distance à plusieurs, de dialoguer sur IP, de se voir, de partager un tableau blanc et des documents ou encore de prendre le contrôle d'un ordinateur distant.

 

L'objectif des entreprises qui recourent à ces outils est toujours le même : "réduire nos déplacements pour gagner du temps et améliorer la productivité des réunions", témoigne Eric Bonnevay, DSI de la société Tokheim (photo), un spécialiste des équipements pour les systèmes de distribution de carburant. "Comme les contraintes logistiques sont moins importantes, nous gagnons des jours, voire des semaines. Le rapport réactivité / coût des réunions virtuelles est incomparable avec celui des réunions classiques".

 

Des services à la demande pour bientôt

Pour faciliter l'intégration de ses outils au sein d'un système d'information existant, Adobe a découpé ses logiciels de collaboration sous la forme de services en ligne et de composants logiciels. "Les entreprises cherchent à intégrer les fonctionnalités de collaboration directement dans leurs applications métier", explique Robert Raiola.

 

Les composants logiciels Pacifica (VoIP) et Cocomo (chat, tableau blanc, etc.) s'intègrent dans une application métier composite reposant sur Flex (RIA) et AIR (RDA). Gratuits, ils sont livrés sous la forme de composants graphiques prêts à l'emploi.

 

Adobe donne ainsi ces composants pour vendre les services hébergés associés : "La transition des logiciels vers les services à la demande est inéluctable. Nous souhaitons donc aider les entreprises à construire facilement des applications qui reposent sur des services hébergés. C'est pour cette raison que nous leur fournissons gratuitement des composants comme Cocomo et Pacifica", explique Robert Raiola (photo).

 

Avec une offre aussi complète, Adobe concurrence désormais les ténors du marché de la web conférence tels que WebEx et Genesys. Mais c'est surtout son offre de composants logiciels gratuits et prêts à l'emploi qui pourrait l'aider à s'imposer progressivement sur le marché de la collaboration synchrone. Sur celui des processus métier et de la collaboration asynchrone, les outils d'Adobe se positionnent à la fois face à SharePoint de Microsoft et à des solutions plus pointues de dématérialisation de documents.

 

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages