Lundi 23 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Cémoi optimise sa chaîne logistique pour un taux de service de 98,9 %

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Catherine Nohra-China le 13/01/2009 - indexel.net
 
Plaque.de.chocolat.illustrant.Cemoi.qui.optimise.sa.chaine.logistique

La mise en place d'une solution unifiée de planification permet au fabricant de chocolats d'homogénéiser ses prévisions de ventes et de répondre aux exigences de la grande distribution.

 

Spécialisé dans le métier de la chocolaterie, depuis la transformation de la fève jusqu'aux produits finis (tablettes, confiseries, gaufrettes), le groupe Cémoi fabrique près de 200 000 tonnes de chocolat par an. Il exerce trois métiers distincts autour du chocolat - permanent, saisonnier, industriel - qui exigent autant de méthodes de prévision de ventes. Pour l'activité de vente "permanente", les logisticiens se basent à la fois sur les historiques de ventes et sur la gestion de la demande. Pour l'activité saisonnière (oeufs de pâques, dragées, etc.) s'y ajoutent les prévisions des commerciaux. Concernant les produits industriels et de laboratoires, les prévisions sont pilotées à la fois par le carnet de commandes et par une approche de type gestion et planification de la production (MRP II) afin de calculer la capacité de production des citernes de chocolat en usine.

Après l'achat de la société Jacquot par le groupe, la mise en place d'une solution de Supply Chain Planning unifiée s'impose comme une évidence. "Il nous fallait un système commun à toutes les usines qui nous permette de planifier nos différentes activités, qu'elles soient saisonnières ou non, de maîtriser nos points de saturation, de mettre en évidence des alternatives potentielles au sein du groupe, de gérer nos stocks au mieux et enfin d'optimiser nos approvisionnements. Mais surtout, d'évoluer avec nos besoins !", explique Bernard Lasry, responsable de la chaîne logistique du groupe.

Mieux planifier et mieux prévoir

Le groupe Cémoi avait également besoin d'une solution de planification et de prévision des ventes qui puisse fonctionner en environnement IBM Power System (AS 400). Sur le marché, peu d'acteurs sont capables de répondre à ces attentes. C'est Dynasys avec son offre n.SKEP qui s'impose pour supporter la planification des usines, la prévision des ventes permanentes et saisonnières au niveau du siège ainsi que la planification multisite, jusqu'à la simulation de charge et le pilotage centralisé des flux. "Ce qui a fait la différence à cette époque, c'est entre autres la partie collaborative de la solution n.SKEP. Elle répondait parfaitement à quelques unes de nos contraintes, comme le pilotage des flux complexes et les échanges intersites", se souvient Bernard Lasry. Chez Cémoi, AS400 oblige, tous les flux des usines sont centralisés. Des outils d'extraction permettent ensuite d'alimenter les calculs pour les modèles de prévisions (gestion des promotions y compris).

Les contraintes en matière de prévision sont à la hauteur des exigences de la grande distribution comme le souligne Bernard Lasry."Au sein de notre activité de production permanente de chocolats et confiseries, nous avons près de 16 000 références à prévoir. Il nous faut donc réussir à réduire au possible le nombre de modèles à calculer." Près de 90 % des produits "chocolat et confiserie" sont destinés à la grande distribution qui exige un taux de service client de 98,5 % en moyenne, sous peine de pénalités. Carrefour a même relevé ce taux à 98,9 %. Pour maintenir ce taux de service, Cémoi a mis en place des systèmes d'alertes permettant de détecter les anomalies entre le prévisionnel et le réel. Le traitement des prévisions est par ailleurs priorisé par type de produit et par client.

Gestion partagée des approvisionnements et flowcasting

"Avant 2004, ces prévisions se réalisaient seulement par rapport aux historiques de ventes et aux carnets de commandes. Nous devions gérer des problématiques continuelles de surstock et de mauvais taux de service et il nous était impossible de répondre à l'évolution de nos métiers", commente Bernard Lasry. Aujourd'hui, les usines du groupe affichent tout un taux de service de 98,5 %. Dans une démarche de flux tirés par la demande, le groupe a été "sollicité" par Carrefour afin d'utiliser la méthode de gestion partagée des approvisionnements (GPA). Si tout semble très beau sur le papier, la réalité est bien plus mitigée selon Bernard Lasry. "L'objectif du GPA est d'avoir une bonne connaissance du niveau de stock des entrepôts Carrefour afin de mieux maîtriser les approvisionnements. Ce qui suppose une communication proactive entre le fournisseur et le distributeur et c'est loin d'être le cas. Du coup, nous devons encore faire face à des disparités de calculs de stocks."

La logistique de Cémoi applique par ailleurs, sans le savoir, la méthodologie de flowcasting. "Nous sommes en train d'expérimenter avec Carrefour un procédé de réapprovisionnement des entrepôts en nous basant sur les sorties de caisse magasin", explique le directeur logistique. Une méthodologie particulièrement intéressante pour assurer des prévisions de vente des produits à forte saisonnalité comme les dragées. Coller le plus près à la réalité des ventes et tendre à un stock zéro, sont les deux objectifs affichés par cette démarche. Pourquoi ne pas mettre ces données de sorties de caisse directement sur un portail fournisseur, comme c'est déjà le cas chez Mercadona, la chaîne espagnole de supermarchés ? Pour l'heure, le groupe Cémoi a pu augmenter la fiabilité de ses prévisions de 2 %, réduire les écarts de variabilité des prévisions sur 18 mois et stabiliser le planning de production. Ce qui est déjà bien.

Quatre conseils pour booster sa Supply Chain :

  • Disposer d'un niveau de stock de trois semaines ;
  • Augmenter encore la fiabilité des prévisions de ventes ;
  • Optimiser la communication avec la grande distribution, notamment au travers de la gestion partagée des approvisionnements ;
  • Améliorer encore les flux de livraisons.
LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages