Jeudi 14 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Comptabilité carbone : comment choisir son logiciel ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 21/04/2010 - indexel.net
 
Logiciel-carbone

Plus de soixante éditeurs convoitent le marché de la gestion et du suivi des émissions de carbone. Découverte de ces outils et des critères à prendre en compte pour sélectionner sa solution.

 

La fiscalité carbone se développe partout dans le monde : Carbon Reduction Commitment au Royaume-Uni, Low Carbon Fuel Standard en Californie, etc. Malgré le récent abandon de la taxe carbone, la France s'est engagée à réduire de 80 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici à 2050. Quel que soit l'horizon, "nous paierons tous d'une manière ou d'une autre une taxe carbone", estime Thierry Rudowski, fondateur de Zen'To, le premier intégrateur de comptabilité carbone en France. Et même sans taxe, la hausse inéluctable du coût des énergies fossiles et la pression réglementaire (étiquetage carbone par exemple) va pousser les entreprises à mesurer leurs émissions de gaz à effet de serre.

Les producteurs d'énergie, les industriels, les gouvernements, la grande distribution et les transports sont les premiers secteurs concernés. Les entreprises peuvent réaliser un Bilan Carbone ou déployer un logiciel de comptabilité carbone. On parle de Carbon Emissions Management Software (CEMS) ou Enterprise Carbon Accounting (ECA) en anglais. "Le bilan carbone est une photo – déjà périmée dès qu'elle est prise –, alors que la comptabilité carbone est une démarche continue de progrès", précise Thierry Rudowski.

L'indispensable automatisation

Preuve que le monde n'attend pas la France pour lutter contre les émissions de CO2, le marché des outils de gestion et de suivi des émissions de carbone a atteint 380 millions de dollars dans le monde en 2009 estime Pike Research, dont 297 millions de dollars en Europe. Et selon Groom Energy Research, cinq fois plus d'entreprises vont déclarer leurs émissions de CO2 entre 2010 et 2011. Une soixantaine d'éditeurs de logiciels rêvent de conquérir ce marché juteux. On peut citer dans le désordre Verteego, Enablon, Enviance, Hara, IHS, Johnson Controls, PE International, ProcessMAP, Carbon Hub, SAP, Microsoft, Greenstone, Carbonetworks, etc. Mais les analystes estiment que les 2/3 des dépenses des entreprises iront dans le service.

Thierry RudowskiLes logiciels spécialisés dans le domaine automatisent la collecte des données à partir desquelles on dresse le profil carbone de l'entreprise, à fréquence régulière. "Ils ne sont pas adaptés aux PME qui feront aussi bien avec leur tableur Excel", estime Thierry Rudowski (photo). "Si l'on se place du point de vue d'une PME, le coût et la complexité des progiciels sont quasiment rédhibitoires" confirme Nicolas Brement, consultant en stratégie carbone chez Eco-Act, un cabinet de conseil spécialiste de la question. L'automatisation est, en revanche, indispensable pour abaisser les coûts dès que l'entreprise dépasse quelques centaines de salariés et qu'elle possède plusieurs sites. Il faut alors se connecter à de nombreuses sources de données hétérogènes – factures, ERP, GPAO, etc. – et adapter les modèles de rapports aux spécificités de l'entreprise. Une tâche dévolue aux intégrateurs. "L'entreprise peut essayer seule, mais la plupart du temps elle ne dispose pas des connaissances environnementales suffisantes et les API des logiciels sont rarement documentées", constate Thierry Rudowski.

Trois catégories de logiciels

On distingue trois catégories de logiciels. Les suites EHS (Environnement Hygiène Santé), qui existent déjà depuis quelques années et qui ont presque toutes intégré un module carbone. Il s'agit en général d'un simple reporting des émissions. C'est le cas d'éditeurs tels que Hara, Enablon, EHS, et SAP. L'intérêt de cette démarche est bien évidemment de s'appuyer sur un logiciel existant, ce qui réduit le travail d'intégration pour la collecte des données.

Les logiciels des "pure-players" intègrent eux aussi des fonctions de collecte, de reporting et de suivi du plan de réduction des émissions crabone : c'est le cas de Greenstone, Carbonetworks, Verteego, et d'EcoDev qui y associe en outre un volant collaboratif important. Ils se distinguent souvent par des fonctions avancées dans le suivi des émissions de l'entreprise. Mais leur intégration au système d'information peut nécessiter plus d'efforts qu'une simple greffe sur un ERP existant.

Enfin, certains logiciels sont positionnés sur un besoin très spécifique. "C'est par exemple le cas de Carbon Hub qui se veut surtout une base de contenus permettant à une organisation de gérer ses 'meilleures pratiques' en matière de réduction de CO2", explique Thierry Rudowski. On retrouve aussi dans cette catégorie AMEE (une API + une base de données permettant de développer des applications CO2 très spécifiques) et Planet Metrics (racheté par PTC le mois dernier) qui permet de calculer le CO2 émis par un produit tout au long de son cycle de vie.

Nicolas BrementDans le cas d'une PME, un outil web facile à déployer et peu coûteux (licences et maintenance) est le plus adapté. "Si l'on recherche un calcul simple et générique, on peut s'orienter vers un calculateur tel que Carbon Trust", estime Nicolas Brement (photo). "Cependant, l'utilisateur ne trouvera dans ces outils qu'un chiffre et non une solution métier", ajoute-t-il. Pour aller plus loin, il faut se diriger vers des applications web plus poussées telles que Verteego Carbone ou EcoDev.

Les critères à prendre en compte

Le premier critère à prendre en compte est "la facilité à réaliser le deuxième bilan carbone. S'il faut tout recommencer à chaque fois, le retour sur investissement est trop faible", conseille Thierry Rudowski. Cette facilité d'itération est directement liée à la capacité du logiciel à s'intégrer au système d'information de l'entreprise. Et on peut tester ce critère à l'aide d'un pilote. Ensuite, il faut évaluer sérieusement la capacité et la simplicité de gestion d'une organisation multi-site. Il faut notamment pouvoir déléguer la collecte des données à chaque site simplement, ce qui est rarement le cas. "La facilité d'utilisation est aussi très importante car le logiciel sera utilisé par des personnes qui ne sont pas des spécialistes du carbone", rappelle Thierry Rudowski. Le logiciel doit donc les guider et contrôler la cohérence des données saisies.

Enfin, l'objectif final est souvent double : produire le rapport carbone ou développement durable (RSE) annuel de l'entreprise et trouver des axes d'amélioration. Le premier point nécessite que l'éditeur prenne en charge les formats de rapports propres à la France (bilan carbone notamment) et les formats internationaux (GHG, DEFRA, etc.). "C'est une barrière à l'entrée pour les éditeurs, car ils sont obligés de développer une version Bilan Carbone de leur logiciel. À ma connaissance, le seul éditeur anglo-saxon qui a fait ce travail est Greenstone", commente Thierry Rudowski. Pour aider l'entreprise à réduire concrètement ses émissions, le logiciel doit également proposer un outil de simulation.

Côté tarifs, la licence du logiciel est généralement proportionnelle au nombre de sites et à la taille de l'entreprise. Le coût de déploiement d'un CEMS (licence, intégration / paramétrage, accompagnement, etc.) varie donc de quelques milliers d'euros à plusieurs millions selon la taille de l'entreprise.

Les principaux logiciels de suivi des émissions de carbone disponibles en France

Éditeur Solution Catégorie
CarbonHub  N/a Pure-player 
CarbonNetworks Information Manager, Enterprise, Connect  Pure-player
Eco-Act EcoDev  Pure-player + outil collaboratif
Enablon GHG-MS  Pure-player 
GreenStone Acco2untenterprise  Pure-player 
Ivalua Indicia Bilan Carbone  Pure-player 
PTC / Planet Metrics Rapid Carbon Modeling  Pure-player
SAP Carbon Impact  EHS 
Verteego Verteego Carbone  Pure-player  

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages