Mercredi 13 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

ERP en mode Saas : les grands éditeurs tous présents

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 02/11/2010 - indexel.net
 
Saas-erp

Le mode Saas ne suscite plus de résistance. Les entreprises sont désormais prêtes à placer leur ERP "dans le nuage". Les grands éditeurs sont tous présents, même si Microsoft ou Sage s'en remettent encore à leurs partenaires.

 

1. Des services SaaS pris en charge par les éditeurs...

SAP et Cegid proposent en direct des offres ERP en mode Software as a Service (SaaS), avec toutefois des approches très différentes. Pour SAP, il s'agit avec son service Business ByDesign d'une stratégie visant à toucher une nouvelle frange d'entreprises, à partir de 20 à 25 utilisateurs. "Grâce à une meilleur industrialisation du déploiement, nous descendons maintenant à dix utilisateurs, tout en conservant les mêmes fonctionnalités", précise Vincent de Poret, en charge du business développement du On Demand chez SAP. À noter : l'offre Business ByDesign n'a qu'une parenté lointaine avec SAP Business Suite, le progiciel en mode licence, tandis que chez Cegid, l'offre Saas repose trait pour trait sur le progiciel traditionnel de l'éditeur, par ailleurs déjà présent dans les petites entreprises. Quant à Sage, il réalise, en propre, une timide incursion dans le Saas, avec une gamme de progiciels verticalisés hérités de rachats.

2. ...ou délégués à des partenaires

En revanche, Sage délègue à ses partenaires (en France, Aspaway et GFI), le soin de monter "dans le nuage" (cloud computing) le cœur de son offre, Sage ERP X3. "Ces partenaires ciblent le mid-market, un segment sur lequel les entreprises demandent des développements spécifiques que seuls eux peuvent prendre en charge", se justifie Emmanuel Obadia, senior vice-président ERP X3 chez Sage. Mais une offre est en préparation pour les PME, avec un produit qui sera limité au paramétrage.

isabelle saint martinMicrosoft passe également par des partenaires. "À l'inverse du CRM, l'ERP représente un projet stratégique qui nécessite l'accompagnement d'un partenaire. De plus, la cible du Saas étant plutôt les PME, ces partenaires sont en première ligne", explique Isabelle Saint-Martin (photo), responsable marketing Dynamics chez Microsoft. De fait, l'éditeur s'en remet en France essentiellement à Prodware.

3. Des projets d'intégration raccourcis

Un projet d'intégration d'un ERP en mode Saas est en principe le même qu'en mode licence, ne serait-ce que parce qu'il s'agit souvent du même progiciel. Mais les prestataires font des efforts d'industrialisation. Pour sa part, SAP cherche à packager cette prestation.

vincent de poret"Nous proposons une offre de service pour paramétrer et installer l'application dans un délai de deux mois, pour un coût allant de 10 000 € pour le module CRM à 30 000 € pour l'ensemble de l'ERP", précise Vincent de Poret (photo). Mais d'un autre côté, les offres Saas ont aussi tendance à rejoindre la complexité des ERP classiques. Début 2011, SAP lancera ainsi un environnement de développement destiné aux partenaires et clients qui souhaitent dépasser le simple paramétrage. Cet outil sera associé à un "SAP-Store" qui permettra de revendre à d'autres clients les composants ainsi développés.

4. Une offre qui se verticalise

sylvain moussePour réduire l'effort de paramétrage, les ERP classiques avaient déjà entamé une évolution vers la spécialisation par métiers. Cette tendance se retrouve depuis un à deux ans dans leurs déclinaisons Saas. "En 2010, nous avons entamé une verticalisation de notre offre Saas, notamment pour les experts-comptables, les réseaux de distribution et la consolidation", explique ainsi Sylvain Moussé (photo), directeur de Cegid Interactive. Pour sa part, Prodware décline son service basé sur Microsoft Dynamics pour l'industrie, les services ou le négoce. Quant à Sage, il propose par le biais de deux rachats une gamme d'ERP en mode Saas déclinés pour le transport, l'agroalimentaire, la gestion d'entrepôts et les douanes.

5. Migration et réversibilité : d'un extrême à l'autre

La complexité de la migration vers le Saas ou du retour au mode licence traditionnel varie du tout au tout selon les fournisseurs. Chez Microsoft et Cegid, c'est simple puisque le même ERP est mis en œuvre. En revanche, SAP Business ByDesign n'ayant qu'un lointain lien de parenté avec l'offre traditionnelle, une migration constituerait un projet complexe que l'on n'envisage d'ailleurs même pas chez l'éditeur. "Les PME qui adoptent Business ByDesign pourront croître sans limites et sans changer d'offre, tandis que les clients de SAP Business Suite n'auront aucun intérêt à adopter ByDesign, que nous ne proposons pas aux entreprises de plus de 300 utilisateurs", explique Vincent de Poret (SAP).

6. Des fonctions de l'ERP montées dans le nuage

emmanuel obadiaEn cette fin d'année 2010 se dessine une autre tendance, qui consiste à placer "dans le nuage", certaines fonctions de l'ERP ayant vocation à être mutualisées, même lorsque le coeur du progiciel reste hébergé par l'entreprise. Avec Sage Enterprise Webtop, des fonctions très horizontales, placées sous la bannière des Connected Services, sont ainsi accessibles en mode Saas. "Il s'agit par exemple de tableaux de bord personnalisés ou de dématérialisation des factures", précise Emmanuel Obadia (photo).

Chez Microsoft, quelques fonctions de l'offre Dynamics, comme le paiement en ligne, commencent à être mises à disposition dans l'offre cloud Azure, sous forme de services Web. Mais cette démarche est encore embryonnaire. Azure intéresse d'ailleurs Cegid, qui tâte encore le terrain. "Nous avons réalisé un proof of concept visant à démontrer la possibilité de faire héberger sur Azure, tout ou partie de nos services Saas", raconte Sylvain Moussé. L'expérience est techniquement concluante mais des questions se posent encore quant au modèle économique.

Les principaux ERP en mode SaaS

Offre   Prestataire  Description  Tarification (par mois et par utilisateur) 
Generix en SaaS   Aspaway  Comptabilité et finances, gestion commerciale, CRM, gestion logistique, gestion des achats.  230 € 
Sage ERP X3 Aspaway  Selon offre : gestion financière et comptable, gestion de production, gestion commerciale. 190 €  
Cegid Business on Demand    Cegid  Comptabilité, finances, gestion commerciale, CRM et paye.
Verticalisation pour les experts comptables, les réseaux de distribution et la consolidation.  
100 à 300 €
 
Sage ERP X3 SaaS Edition  GFI Informatique  Gestion financière et comptable,
Gestion de production. Gestion
Commerciale (RH et paie en
option).  
15 € par utilisateur nommé plus 100 € par utilisateur simultané  
Microsft Dynamics NAV en SaaS  Prodware  Comptabilité, finance, paye, RH, reporting, décisionnel, gestion collaborative, gestion de projet, gestion logistique.  125 € (plus 35 € avec le CRM)  
Divalto on Demand   Prodware  Comptabilité, paye, RH, gestion des achats et des stocks, gestion de la production, relations tiers, décisionnel.   100 € 
Sage TMS, Agro, Douane et Entreprôts     Sage  Quatre ERP verticaux en mode Saas hérités de rachats.  70 à 150 € 
SAP Business ByDesign    SAP  Comptabilité, finances, paye, RH, CRM, gestion logistique, gestion de projet, gestion de la conformité.   À partir de 133 € 

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages