Mercredi 13 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS, SUR LE TERRAIN

Leroy Merlin choisit le meilleur du spécifique et du progiciel intégré

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Catherine Nohra-China le 09/05/2006 - indexel.net
 

Pour Leroy Merlin, l'optimisation du système d'information logistique passe par une solution mixte PGI-spécifique, capable de s'adapter à des problématiques métiers différentes suivant les enseignes et le type de distribution.

 

Leader français dans la distribution de produits de bricolage, de jardinage et de décoration, le groupe Leroy Merlin dispose de trois types de magasins : des grandes surfaces sous l'enseigne Leroy Merlin réalisant 85 % du chiffre d'affaires du groupe, des moyennes surfaces de bricolage (OBI, AKI, Bricocenter, Domaxel, Weldom et Welpro) et du discount via l'enseigne Bricoman. À l'horizon 2010, le spécialiste du bricolage s'est donné des enjeux métiers pour l'informatique se résumant à "faire encore mieux qu'aujourd'hui". Comment ? De trois manières, comme l'explique Hervé Simon, DSI du groupe Leroy Merlin. "En simplifiant, fluidifiant et optimisant les processus métiers, mais aussi en favorisant la transversalité des systèmes et en répondant plus vite à l'évolution des besoins".

 

Il faut dire que le groupe a utilisé pendant plus de vingt ans un très lourd et coûteux système d'information composé d'applications spécifiques et de systèmes "maison". Un système que Leroy Merlin ne parvenait plus à faire évoluer, tant par rapport à la stratégie de l'entreprise qu'à son mode d'organisation basé sur un réseau de franchisés et un fort développement à l'international. Résultat, il devenait urgent, voire impératif, de recréer un système d'information simple, ouvert et évolutif en évitant l'effet "plat de spaghettis".

 

Des problématiques métiers différentes suivant les enseignes

 

Leroy Merlin s'est donné quelques règles pour reconstruire son nouveau système d'information. Tout d'abord, la recherche et la mise en oeuvre de solutions informatiques mutualisées sur un socle unique, adaptées aux besoins des utilisateurs et totalement standardisées. "Nous avions également besoin d'une solution capable de répondre à des problématiques métiers différentes, qu'il s'agisse du discount, des grandes surfaces de bricolage ou des moyennes surfaces", précise Hervé Simon (photo). Plusieurs alternatives ont été étudiées. Première alternative : le "tout PGI", qui présentait des intérêts en termes de fiabilité mais péchait par son caractère trop structurant et offrait un risque de dépendance vis-à-vis de la stratégie des grands groupes partenaires.

 

Deuxième alternative : celle du "spécifique interne". Bien qu'apportant la totale maîtrise du "cousu main", cette solution posait de lourds problèmes de coûts d'évolution et de maintenance des systèmes. La solution "Best of breed" offrait toute la souplesse nécessaire et permettait de répondre aux pertinences métiers, mais la multiplicité des éditeurs et des interfaces aurait joué sur les coûts de maintenance et sur l'homogénéité du système d'information en général. Restait l'option de l'open source, très intéressant en termes de coût et de mutualisation des systèmes, mais peu en phase avec la stratégie de l'entreprise et son manque de maturité par rapport aux logiciels libres.

 

Optimiser le coût total de possession

 

Leroy Merlin a donc choisi une solution lui permettant de bénéficier du meilleur du spécifique et du PGI, via la mise en oeuvre d'un système d'information baptisé "ProgiMerlin". Il lui fallait bien entendu trouver un éditeur disposant d'une offre spécialisée en distribution, assez souple pour être "customisée" et donc enrichie du savoir-faire métier du groupe de bricolage. C'est Generix qui s'est imposé par la complétude fonctionnelle de son offre "Generix Collaborative Entreprise", son savoir-faire technique et son ouverture culturelle. Le périmètre du projet comprenait les achats, la tarification, les commandes clients / fournisseurs, le référentiel "produits", l'approvisionnement et le réapprovisionnement, la logistique et l'ensemble du "back office" des magasins.

 

En France, c'est une coadaptation du PGI qui sera mise en oeuvre alors qu'en Italie, c'est l'offre verticalisée de Generix "Pack Retail" qui a été retenue. Passée la refonte du système d'information, plusieurs bénéfices de taille sont attendus par la direction des systèmes d'information du groupe ; la première étant la maîtrise du système en interne et la mutualisation sur l'ensemble du groupe permettant une diminution des coûts. La DSI prévoit également de gagner des années de développement, répondre plus vite aux besoins métiers, réduire le coût d'accès à la fonction et optimiser le coût total de possession (TCO).

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages