Dimanche 21 septembre 2014
NASDAQ : 4593.426 13.637   nasdaq0.3 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Les 13 logiciels libres les plus prometteurs

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 03/03/2010 - indexel.net
 
Logiciels-libres

Les logiciels open source séduisent les entreprises. D'Android à Asterisk en passant par KVM, Raindrop et OpenStreetMap, l'offre s'étoffe. Tour d'horizon des logiciels libres qui seront peut-être les "pépites" de demain.

 

À l'image d'Apache, Firefox, OpenOffice.org, MySQL, Ubuntu, SugarCRM, et bien d'autres, certains logiciels libres utilisés en entreprise sont quasiment devenus des stars. Pour vous aider à anticiper vos choix logiciels, nous vous proposons de partir à la découverte des "pépites" de demain. Quels sont les logiciels auxquels les entreprises devraient s'intéresser dès aujourd'hui ? Et pourquoi sont-ils promis à un bel avenir ? Tour d'horizon avec les meilleurs experts français.

Système d'exploitation mobile : Chrome OS et Android

S'il est un domaine où les logiciels libres règnent en maître, c'est bien le web. De Firefox à la plate-forme LAMP (Linux-Apache-MySQL-PHP), difficile de passer à côté. Á mesure que le web se déplace sur les périphériques connectés (smartphones, netbook) et devient mobile, de nouveaux logiciels libres apparaissent. On peut citer par exemple les systèmes d'exploitation Moblin, JoliCloud et Bada. Mais ce sont certainement ChromeOS et Android de Google qui deviendront des stars.

François Letellier"Google vise à déplacer la valeur du logiciel vers les données, puis à occuper une position dominante dans la gestion de celles-ci. Tout ce qui contribue à affaiblir les géants du logiciel, Microsoft en tête, est bon pour cette stratégie. Cela explique que Google pousse à la fois les applications en ligne (SaaS) et le logiciel open source", estime François Letellier (photo), consultant open source et innovation. Quels liens entre Android, Moblin, Jolicloud, ChromeOS et Bada ? Ils sont tous basés sur Linux.

Virtualisation : KVM

Philippe ScoffoniLe cloud computing devrait continuer sa croissance en 2010 et tirer avec lui les solutions open source de virtualisation. Parmi celles-ci, "KVM devrait connaître un fort développement", estime Philippe Scoffoni (photo), expert en logiciels libres et auteur d'un blog à succès sur ce sujet. "KVM a remplacé Xen dans la distribution phare pour les entreprises qu'est la Red Hat Enterprise Linux. Une mauvaise affaire pour Xen qui reste porté auprès des entreprises par Citrix, mais dont la lisibilité de la stratégie notamment vis-à-vis de Xen est pour le moment un peu floue" explique-t-il.

ToIP : Asterisk

Autre tendance de fond, la réduction des coûts téléphoniques. Dans ce domaine, "Asterisk pourrait être la révélation de 2010 car il met la téléphonie IP professionnelle à portée des PME" estime Cyril Pierre de Geyer, responsable formation du groupe Anaska - Alter Way. Il vient d'ailleurs d'ajouter une formation Asterisk à son catalogue. Ce standard téléphonique IP (IPBX) est mature et de plus de plus d'entreprise y recourent pour limiter leurs investissements.

ETL : Talend Open Studio

Cyril Pierre de GeyerLa start-up française Talend poursuit sa trajectoire ascendante avec une nouvelle levée de fonds. Fondée par un ancien de Business Objects, elle s'est positionnée comme outsider open source sur un marché de l'intégration mature (11 milliards de dollars au niveau mondial, selon IDC) et tenu par de grands éditeurs propriétaires. "L'approche de Talend est pragmatique et peut satisfaire de nouvelles cibles : les PME, pour qui les grandes solutions propriétaires étaient trop chères" estime  (photo). La technologie Talend Open Studio (génération de code Java ou PERL sur la base d'un modèle de traitement) bénéficie d'une équipe de développeurs réactifs. Talend s'impose déjà comme solution incontournable au niveau mondial.

CMS : Drupal et Alfresco

Jérémy ChatardAvec + 126 % de personnes formées, les outils de gestion de contenu (CMS) ont connu la plus forte croissance du baromètre de l'observatoire des logiciels libres (OB2L) entre 2007 et 2008. Et la tendance s'est confirmée en 2009. Elle souligne l'industrialisation des architectures web autour de progiciels de la gestion de contenu. "Les CMS open source tels que Drupal se distinguent par un bon équilibre entre maturité, coûts de mise en oeuvre et fonctionnalités. Ils sont bien plus avancés que les technologies propriétaires trop chères, même pour les grandes entreprises" résume Jérémy Chatard (photo), directeur technique de Breek, l'un des spécialistes français des CMS open source. La Gestion de Contenu d'Entreprise (ECM) Alfresco s'impose aussi comme une référence dans son domaine.

ERP : le mode SaaS comme argument de la réversibilité

Du côté des logiciels de gestion, les ERP open source devraient continuer à se diffuser notamment au travers de leurs offres en mode SaaS (Software as a Service). Leur utilisation dans le cadre de ces offres permet de garantir à l'utilisateur la réversibilité de la solution. "Si le service est jugé médiocre, il est toujours possible de faire héberger le même logiciel chez un autre prestataire ou de le réinternaliser" explique Philippe Scoffoni. Un argument de poids face aux outils propriétaires. Parmi ces solutions, on peut retenir OpenERP avec son offre SaaS Odoo, ERP5 et Tiolive.

Messagerie : Raindrop

Dans le domaine de la messagerie d'entreprise où Microsoft Outlook règne en maître, "l'alternative pourrait venir de projets comme Raindrop" estime Philippe Scoffoni. Bien qu'encore embryonnaire, les concepts de Raindrop consistent à repenser la messagerie et à agréger les différents outils de communication en intégrant notamment les réseaux sociaux. Raindrop pourrait apporter une rupture suffisamment importante pour pousser les utilisateurs à l'adopter, car offrant plus qu'une simple alternative plus ou moins iso-fonctionnelle. Mozilla brouille cependant les pistes en relançant en parallèle Thunderbird avec sa nouvelle version 3.0.

Web 2.0 : OpenStreetMap et Piwik

Deux clones d'outils Google commencent à arriver à maturité. C'est le cas d'OpenStreetMap, une carte du monde entier concurrente de Google Maps, qui permet de voir, modifier et utiliser des données géographiques, le tout à disatnce. Piwik s'annonce également comme une alternative crédible à Google Analytics.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages