Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Logistique en mode hébergé : attention à la qualité de service !

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Catherine Nohra-China le 19/09/2007 - indexel.net
 
Lci_logistique_heberge

Réduction des coûts oblige, les entreprises sous-traitent leur chaîne logistique. Si le modèle de l'ASP peine à convaincre (manque de cohérence dans les tarifs, qualité de service aléatoire), la situation est en train de changer au profit d'une offre qui se professionnalise.

 

Effet de mode ou véritable révolution ? Il semblerait que l'effort de séduction de l'ASP n'ait pas porté tous ses fruits il y a sept ans. Essentiellement à cause d'un manque d'éducation et d'information des entreprises, mais aussi parce que ce modèle n'était pas adapté à tous les types d'application. "Cette nouvelle forme de distribution de logiciels ne correspondait pas aux critères classiques des éditeurs et des utilisateurs", note Emmanuelle Olivié-Paul, directrice de recherche au sein du cabinet d'études Markess qui vient de publier une nouvelle étude sur la montée en puissance des applications en ligne.

Sur la période 2006-2008, le marché devrait connaître une croissance annuelle moyenne de 24 % pour atteindre 1 480 millions d'euros. On note un recours plus prépondérant de l'ASP dans les domaines des ressources humaines, de la vente, du marketing et de la relation client (CRM). Dans la logistique, l'étude distingue quatre grands domaines dans lesquels les solutions logicielles hébergées sont le plus utilisées : le transport (avec la fonction de traçabilité qui lui est indissociable), la gestion des entrepôts, la planification (du transport, de la production, de la demande, des achats...). Et enfin la gestion des événements logistiques. 

Un coût proportionnel aux services fournis mais pas au SLA

"Il n'existe pas encore d'offres hébergées spécialisées en manufacturing" commente pour sa part Cateno Barberi, spécialiste Supply Chain chez Cegid. Le secteur de la distribution s'intéresse également à ces applications accessibles à la demande, au travers de fonctions de type CPFR (Collaborative Planning, Forecasting and Replenishment) ou de gestion des points de vente. TraceOne est ainsi l'un des premiers éditeurs du marché à proposer en mode SaaS (Software as a Service), une plate-forme mutualisée de gestion collaborative des produits à marque de distributeurs.

Parce que reposant à 100% sur une technologie Web, le mode ASP permet de fédérer une communauté professionnelle (clients, fournisseurs, distributeurs, plates-formes logistiques...) autour d'un réseau collaboratif. Il change radicalement les pratiques des entreprises en matière d'achat, de développement, d'implémentation et d'exploitation de certaines de leurs applications. Parmi les principaux bénéfices associés à ce modèle, les entreprises interrogées mettent en avant la facilité d'accès et d'utilisation en environnement web, l'accès à distance pour les collaborateurs nomades, un temps de mise en oeuvre réduit à quelques jours (contre plusieurs mois pour un PGI). Selon le fournisseur américain LeanLogistics, l'ASP reviendrait ainsi 80 % moins cher que d'acheter une licence et de mettre en place un PGI en interne.

Le mode ASP est t-il pour autant adapté à tout l'univers logistique ? "Ce modèle permet d'associer tous les partenaires sur la chaîne logistique, au sein d'une dimension collaborative", explique Jérôme Bour (photo), directeur général de DDS Logistics. "Il fonctionnera d'autant mieux au sein d'une entreprise qui a une organisation multi sites ou internationale". Un large faisceau d'acteurs intervient sur ce marché. Qu'il s'agisse des acteurs originels (les "pure players" ASP comme Aspaway), des éditeurs de progiciels intégrés (Generix, Oracle, SAP), aux promoteurs du SaaS comme Microsoft ou Salesforce.com en passant par les hébergeurs de type Atos Origin, Bull, Global SP et les spécialistes de la logistique type DDS Logistics, Atheor, IPS, TXT, FM Logistics, voire les "infomédiaires" comme SourcingPart.

Clause de réversibilité

Depuis le rachat de CCMX et de son datacenter, Cegid est le seul éditeur hébergeur à couvrir l'ensemble des modèles d'architecture de système d'information (insourcing, outsourcing et ASP) et à proposer une clause de réversibilité (ASP versus PGI) à ses clients. Avec sa solution Cegid Business On Demand (mode hébergé), l'éditeur lyonnais espère répondre aux attentes d'un grand nombre de PME et de filiales de groupe qui choisissent d'externaliser tout ou partie de leur informatique de gestion sur la plate-forme Cegid Sourcing. "Ce marché est en forte croissance. Surtout sur le segment du retail. Sur les dix appels d'offres que nous rentrons, sept sont chiffrés en mode ASP. D'ici 2010, le ratio entre PGI et SaaS sera de 60/40", explique ainsi Christophe Raymond (photo), directeur technique chez Cegid.

Reste qu'en mode ASP, contrairement au mode "outsourcing complet", les garanties de qualité de service (SLA, service level agreement) sont souvent mal définies. "Il existe un véritable flou juridique sur cette qualité de service. Quant aux temps de réponse des applications, ils demeurent tributaires de plusieurs facteurs et notamment de la qualité du réseau", confie Guy Roulier (photo), directeur de l'offre SMSI chez PEA Consulting. Certains prestataires s'engagent cependant à définir et à porter contractuellement la qualité de service dans leurs offres, même si cela se répercute sur le tarif de base mensuel. "Nous nous engageons sur une disponibilité à 99,999 % de notre application et sur un temps de rétablissement en cas de panne de quatre heures maximum. Mais il reste plus difficile de garantir les temps de réponses sur le réseau. Nous pouvons garantir des temps de rétablissement (GTR) de deux heures mais à un coût beaucoup plus important", explique Jérôme Bour. Prix moyen de cette application de TMS en ASP : 200 à 250 euros par mois et par utilisateur. Un prix qui inclut la location des licences (DDS Shipper et DDS Freight), la maintenance évolutive, l'hébergement chez Global SP ou Bull et la validation technique. 

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages