Mercredi 13 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Moteurs de recherche : pour transformer l'internaute en acheteur

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Annie Lichtner le 05/10/2005 - indexel.net
 

Sur les sites de e-commerce, la facilité d'accès aux produits est stratégique. Elle repose entièrement sur un moteur de recherche performant, efficace et rapide. Le point sur ces nouveaux outils de merchandising.

 

"Un site marchand doit se doter d'un outil de recherche capable de répondre à toutes les requêtes des internautes, même si l'orthographe du produit est écorchée. Si les clients ne trouvent pas les produits, ils ne peuvent pas les acheter !", déclare Jérôme Hérard, directeur général de l'Ile des Médias, une Web Agency qui a réalisé entre autres les sites de Vogue, Alifax, Crédiclic ou Crédit du Nord. Pour ce patron, le message est clair. "Les entreprises ont trop tendance à sous-estimer les enjeux d'un outil de recherche efficace".

 

Deux grands types d'éditeurs

 

Selon l'étude sur le e-commerce publiée par le cabinet NNG, 29 % des abandons sur un site sont liés au fait que l'internaute n'est pas parvenu à trouver le produit qu'il cherchait. Pour faire face à cette problématique, une poignée d'acteurs ont décidé de se lancer sur ce marché, en proposant des technologies plus efficaces que celles livrées en standard avec les plates-formes d'e-commerce. Sur ce marché encore peu structuré, il existe deux grand types d'éditeurs : les "majors" tels que Verity et Autonomy, et les challengers comme Antidot, Exalead ou Sinequa qui misent sur des technologies innovantes, s'intégrant rapidement au métier de l'entreprise et qui sont proposées en mode locatif (ASP). Les tarifs pratiqués dépendent du volume de documents à indexer.

 

S'appuyer sur la sémantique, les agents intelligents et la recherche floue

 

Tous les éditeurs proposent au minimum une technologie qui indexe le contenu des catalogues mais également les fiches descriptives et les manuels produits. Ce qui va les différencier, c'est la possibilité de récupérer le plus large panel de sources d'informations de toutes les solutions de portail du marché : HTML, XML, SGML et les bases de données ODBC. Les modes de recherche constituent aussi un critère important. Antidot par exemple propose des algorithmes de recherche floue, via des agents intelligents, pour étendre automatiquement la requête aux orthographes approchantes.

 

"Nous avons conseillé notre client Alifax, distributeur agréé Sony, d'utiliser la solution AFS@store d'Antidot car elle dispose d'une fonction de recherche floue, ce qui permet aux internautes de trouver le produit sans connaître forcement son nom exact ou sa référence", résume Jérôme Herard (photo). De son côté, Sinequa va plus loin, en proposant sa technologie Intuition qui repose sur un traitement en langage naturel intégrant un correcteur d'orthographe, une approche approximative ou phonétique, et la lemmatisation automatique, à savoir l'analyse lexicale du contenu d'une page (ou d'un site) regroupant les mots d'une même famille.

 

"Nous avons retenu Sinequa car c'était le seul outil capable de chercher des réponses non seulement sur les mots eux-mêmes mais également sur le sens des mots", déclare Maxime Bosvieux, chef de projet Internet chez Leroy Merlin. "Sur notre site si vous tapez "cumulus" ou "chauffe-eau", le moteur est capable d'apporter des réponses similaires sans pour autant ramener toutes les réponses dans lesquelles le mot "eau" apparaît", ajoute-t-il. Autre approche, celle d'Autonomy et de sa technologie IDOL (Intelligent Data Operating Layer). Objectif : fournir des résultats d'une extrême précision en guidant l'utilisateur dans le processus de navigation, pour une recherche avancée en temps réel. La solution a été retenue par Canon, Philips et Tesco, sur leurs sites commerciaux.

 

Intégrer les règles de merchandising

 

L'intégration de règles de merchandising demeure aussi un critère incontournable. Le site de Virgin Mega en est l'illustration parfaite. Il utilise le moteur Verity pour ses capacités de montée en charge mais aussi pour la finesse de ses recherches avec deux approches proposées aux internautes : recherche libre en texte intégral ou navigation dans des catégories thématiques comme le style de musique, les nouveautés, etc. La méthode de Vertity repose sur une technologie de classification pour guider les internautes vers les produits que l'entreprise souhaite vendre.

 

"Nous jouons par exemple sur le "poids des mots". En fonction de la stratégie commerciale du client, les mots clés seront placés en début ou en milieu de liste", précise Didier Donnat, Pdg Europe du Sud. Verity interprète les techniques de recherche par synonymie ou par concept. "Cette approche permet de recommander des produits compagnons ou produits de remplacement en complément des recherches effectuées par les internautes (techniques de merchandising, cross-selling et up-selling)", ajoute-t-il. Les grandes enseignes ont compris que la clé du succès passe par ce type d'outil. La Fnac, Amazon, Virgin... proposent non seulement le produit recherché par l'internaute, mais profitent de cette opportunité pour mettre en avant l'univers environnant pour doper leurs ventes.

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages