Jeudi 19 octobre 2017
NASDAQ : 6624.22 0.56   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Office 2007 : une suite communicante axée sur le travail collaboratif

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 17/05/2006 - indexel.net
 

Office 2007 n'est pas seulement une nouvelle version de la célèbre suite bureautique. C'est une véritable révolution culturelle que Microsoft va devoir faire passer auprès des entreprises s'il veut se détacher de la concurrence.

 

En 1993, pour faciliter le partage et le contrôle des informations, Lotus lançait le concept de travail collaboratif basé sur un ensemble d'outils fédérés autour d'une messagerie et d'un moteur de workflow. De ce concept baptisé Notes, puis Domino, les entreprises n'ont retenu que la messagerie, relayant au placard les notions de travail collaboratif et de gestion des connaissances pour lesquelles elles n'étaient apparemment pas prêtes. Dix ans plus tard, Microsoft revisite le concept de la suite bureautique pour offrir aux entreprises une plate-forme finalement très similaire, qui place le partage, l'exploitation, la maîtrise et la gestion des informations au centre des problématiques de l'entreprise. Version sans aucun doute la plus novatrice depuis que le concept de la suite bureautique existe. Office 2007 doit, toutefois, moins son innovation aux outils individuels qu'à la vision d'une bureautique orientée serveur.

 

Un serveur pour centraliser l'information, un moteur de workflow pour la contrôler

 

Office 2007 entérine, en effet, le tournant pris par Microsoft avec Office 2003, version de la suite bureautique qui introduisait déjà la notion de serveur derrière des outils qui n'existaient jusqu'alors qu'en mode client. Le changement est fondamental : plutôt que de stocker les documents en local, les utilisateurs les enregistrent sur des serveurs accessibles par l'ensemble des collaborateurs. Mais cette centralisation est insuffisante pour mener à bien une stratégie de gestion de la masse d'informations créée avec les outils bureautiques. Raison pour laquelle Microsoft a entièrement revu l'architecture de ses serveurs dans Office 2007, y intégrant des briques pour maitriser les modèles de documents, les processus de création et de publication, l'indexation et, de manière générale, le partage et la gestion des informations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tableur de Microsoft a subi un lifting lui ouvrant les portes de la Business Intelligence. Les services fournis par le serveur permettent de transformer Excel en outil de reporting, pour générer des rapports dont les résultats - et non les modèles financiers et autres données confidentielles - peuvent être facilement partagés. Le moteur graphique permet de réaliser des organigrammes et des diagrammes en 3D avec des effets de transparence somptueux.

 

Cette évolution se concrétise par l'ajout de services de workflow (Windows Workflow Foundation), de gestion de contenu (Content Management Services) et de SharePoint, la solution de travail collaboratif de Microsoft. Tous les documents stockés sur le serveur peuvent ainsi suivre des règles de validation, être indexés et "versionnés". Au passage, Microsoft fait disparaître la notion de dossiers partagés : leur organisation arborescente est trop contraignante et présuppose qu'un document ne peut être rangé que dans une catégorie et une seule. Sorte de réceptacle universel, Sharepoint indexe n'importe quelle forme d'information (e-mail, messagerie instantanée, boîte vocale, documents, flux RSS, alertes, conférences en ligne, etc.) et permet ainsi, lors d'une recherche, d'exploiter toute l'intelligence disponible dans l'entreprise.

 

Lire la suite de l'article.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages