Jeudi 23 octobre 2014
NASDAQ : 4448.456 65.599   nasdaq1.5 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Quatre alternatives open source à MySQL

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 10/02/2010 - indexel.net
 
4alternatives-open-source-MySQL

Après le rachat de Sun par Oracle et le lancement d'une pétition internationale pour "libérer" MySQL des griffes d'Oracle, de plus en plus d'entreprises cherchent une alternative crédible.

 

La vie d'un logiciel n'est décidément pas un long fleuve tranquille. Surtout lorsqu'il s'agit de la base de données open source la plus utilisée dans le monde (plus de 100 millions de copies téléchargées ou distribuées depuis sa création). Après le rachat de MySQL A.B. par Sun, puis le rachat de Sun par Oracle, les utilisateurs de MySQL craignent pour l'avenir du SGBD/R libre. Oracle s'est récemment engagé à poursuivre les investissements dans la base de données open source. Mais on ne voit pas l'intérêt pour Oracle de développer un outil gratuit concurrent de son offre payante...

Certes, la licence GPL permet à n'importe quelle communauté de créer une branche alternative (fork). Mais, à défaut d'un éditeur ayant pignon sur rue, c'est précisément la taille de la communauté et sa pérennité qui constituent un gage de stabilité pour les utilisateurs. Une dimension très difficile à évaluer lorsque le logiciel est racheté par un éditeur commercial.

D'autre part, les signes des fondateurs de MySQL, notamment "Monty" Widenius, ne sont pas clairs. Le père de MySQL a en effet commencé par créer un clone de MySQL : MariaDB (notre article : MySQL, DB2, SQL Server : quelle base de données choisir pour sa PME ?). Mais il appelle aujourd'hui Oracle à libérer la version originale de MySQL au travers d'une pétition (notre article : 25 000 signatures pour sauver MySQL). Sur quel logiciel parier MySQL ou son clone ? Les utilisateurs y perdent leur latin.

François Letellier"Le rachat de Sun inquiète mais pourrait, à moyen terme, s'avérer être un non-événement. Je doute qu'Oracle laisse péricliter MySQL, cela ouvrirait un boulevard à des repreneurs trop contents de l'aubaine. IBM en tête", estime François Letellier (photo), consultant open source. Reste que les entreprises les moins rassurées cherchent aujourd'hui des alternatives. "Il en existe quelques unes vraiment sérieuses", estime Cyril Pierre de Geyer, co-fondateur du groupe d'utilisateurs MySQL français. "On peut citer par exemple PostgreSQL, MariaDB, SQLite, Ingres et FireBird" énumère-t-il. Chacune des ces alternatives ont des avantages et des inconvénients par rapport à MySQL. Présentations.

MariaDB 1.5

Après le rachat de MySQL par Sun, puis de Sun par Oracle, le fondateur de MySQL a claqué la porte et lancé une version alternative, sous licence GPL, et 100 % compatible avec MySQL. Il a créé l'Open Database Alliance, un consortium qui sera chargé du développement de MariaDB, le clone 100 % compatible de MySQL. MariaDB se base sur le code source de MySQL 5.1. En termes techniques, on appelle cela un "fork". La prochaine version, MariaDB 5.4 sera 100 % compatible : commandes, API, SDK, etc. Une version stable est attendue d'ici quelques mois. MariaDB remplacera peut être à terme MySQL dans le monde des développeurs Web mais cela risque d'être long. L'avantage de MariaDB par rapport à MySQL est que le projet pourra inclure les patchs externes tels que les patchs de performance Google et Percona. La version officielle de MySQL pour des raisons de licence n'intègre pas les patchs extérieurs.
• Éditeur : Open Database Alliance
• Site : https://code.launchpad.net/maria 
• Licence : GPL v2
• Système d'exploitation : beta (code C++ à compiler)
• Compatibilité MySQL : 100 %
• Forces : indépendant d'Oracle, développé par le père de MySQL, patchs externes
• Faiblesses : petite équipe comparée à celle de MySQL

PostgreSQL 8.4.2

La Rolls-Royce des bases de données open source se hisse sans effort au niveau des meilleurs SGBD/R commerciaux fournis par IBM, Oracle et Microsoft. Considéré comme le système de bases de données relationnelles open source le plus pointu, PostgreSQL s'exécute nativement sous Windows depuis la version 8.x. Plus complexe que MySQL, PostgreSQL propose deux moteurs - objet et relationnel - basés sur Berkeley DB. On compte environ 250 outils annexes : migration, administration, réplication, etc. Il existe également une version packagée - Postgres Plus - qui s'installe en un clic, et une version destinée aux entreprises : EnterpriseDB qui inclut un contrat de maintenance une compatibilité améliorée avec Oracle DB. PostgreSQL est certainement l'alternative la plus crédible à MySQL.
• Éditeur : PostgreSQL Global Development Group
• Site : www.postgresql.org
• Licence : BSD
• Système d'exploitation : FreeBSD, Linux, Mac OS X, Solaris, Windows
• Compatibilité MySQL : 100 %
• Forces : couverture fonctionnelle, compatibilité Oracle, moteurs avancés (spatial et objet)
• Faiblesses : outil touffu, moins répandu que MySQL

Ingres Database

Ingres fait partie des bases de données "historiques". Outre la qualité de son moteur SQL, ce SGBD/R propose des fonctionnalités avancées comme la sauvegarde "à chaud", en ligne et automatisée, la restauration parallèle, etc. L'éditeur éponyme décline son logiciel sous la forme d'appliances spécialisées : Icebreaker, BI, ECM (notre article : Ingres virtualise sa base de données).
• Éditeur : Ingres
• Site : www.ingres.com
• Licence : GPL v2
• Système d'exploitation : Linux, Windows, Solaris, SCO Unixware, HP UX-Tru64-OpenVMS, IBM AIX
• Compatibilité MySQL : non
• Forces : nombreux OS supportés, versions appliance
• Faiblesses : peu répandu dans les PME

SQLite 3.6.22

Supporté par Mozilla, Adobe et Symbian, SQLite est une base de données embarquée dans Firefox, Thunderbird et Google Gears. De quoi assurer la pérennité du projet ! Légère, cette base de données s'adresse surtout aux éditeurs de logiciels qui souhaitent y ajouter un moteur SQL transactionnel. Sa licence (domaine public) permet de l'inclure dans n'importe quel projet sans risque juridique. C'est un moteur très rapide, faiblement concurrentiel.
• Éditeur : SQLite Consortium
• Site : www.sqlite.org
• Licence : domaine public (pas de copyright)
• Système d'exploitation : Linux, Mac OS X, Windows
• Compatibilité MySQL : non
• Forces : légèreté, performance, pérennité, licence
• Faiblesses : ne remplace que des utilisations marginales de MySQL Embbeded.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages