Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Révolution à venir sur le marché du logiciel

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Frédéric Bordage le 20/02/2007 - indexel.net
 

Les entreprises en ont assez d'intégrer des logiciels hétérogènes. Elles préfèreraient assembler des services en fonction de leurs besoins. La clé : SOA et les applications hébergées.

 

Dans un contexte où la mondialisation exacerbe la pression concurrentielle, les grandes entreprises cherchent à industrialiser - globaliser et standardiser - leur infrastructure informatique tout en la rendant plus flexible. Si bien que « le marché du logiciel est aujourd'hui exactement dans la même situation que celui des ordinateurs il y a 10 ou 15 ans, estime Andrew Parker (photo), vice-président du cabinet d'analyse Forrester Research. Les éditeurs vont devoir se réorganiser en profondeur pour résister à la pression des entreprises et à la concurrence qu'ils se livrent entre eux. »

Le parallèle avec le marché des ordinateurs explique bien la situation. Grâce à l'arrivée à maturité des architectures orientées services (SOA), les entreprises peuvent mettre en place une colonne vertébrale sur laquelle connecter des composants logiciels métier - locaux ou hébergés - en fonction de leur stratégie mouvante. Les SOA et les standards associés jouent donc le même rôle historique que la normalisation des cartes mères et des formats de bus et périphériques dans le monde du PC. Ils vont faciliter un retour vers une approche « best of breed » après une période marquée par l'hégémonie de quelques grands éditeurs : Microsoft, SAP, Oracle, etc. « Nous observons déjà ce retour de balancier depuis 18 mois, indique Andrew Parker. Les grandes entreprises travaillent de plus en plus avec de petits éditeurs, spécialistes de leur domaine, plus faciles à contrôler du fait de leur petite taille. »

Comme pour les ordinateurs, le marché du logiciel va se réorganiser en fonction de rôles très précis. Selon Forrester, certains grands éditeurs comme SAP, Microsoft, Oracle et IBM - et des challengers comme salesforce.com - pourraient tenir le même rôle qu'Intel et AMD en fournissant la plate-forme technique autour de laquelle se construira un vaste écosystème. C'est déjà en partie ce qu'essaie de créer IBM avec la fondation Eclipse et Lotus « open client », WebEx avec Connect et Microsoft avec Live.com. D'autres éditeurs joueront le même rôle que Dell et HP en assemblant le tout - le socle technique et les composants - pour fournir une plate-forme complète et opérationnelle en fonction de certains paramètres : taille de l'entreprise, secteurs d'activité, etc. Pour Forrester Research, la frontière va donc progressivement se gommer entre SAP, Oracle et Microsoft qui s'orientent vers la création de plate-forme SOA globale.

D'autre part, l'émergence des applications hébergées (software as a service - SaaS) se confirme mois après mois. Avec une pression de plus en plus forte sur leurs épaules pour obtenir du résultat, les DSI « ne veulent plus gérer des investissements informatiques. Elles veulent optimiser l'utilisation de services », constate le rapport de Forrester Research. 53 % des entreprises considèrent ainsi l'externalisation de certains processus comme l'une des clés de leur stratégie informatique. La création de ces nouvelles plates-formes s'effectuera donc autant en ligne (connexion de progiciels distants à l'infrastructure SOA interne) qu'au sein du système d'information de l'entreprise (installation de logiciels en local). « Les entreprises en ont assez de payer des licences qu'elles n'utilisent pas et d'intégrer des logiciels qui n'ont pas été conçus pour. Ce n'est pas leur métier », explique Andrew Parker.

Que la plate-forme se situe en ligne ou qu'elle soit déployée au sein de l'entreprise, le plus important est que l'ensemble des éditeurs de logiciels adopte peu à peu les concepts de « distribution » propres à Linux et « d'écosystème » propres aux communautés open source. Les grands éditeurs tentent ainsi de défendre leurs parts de marché alors qu'ils sont bousculés par des challengers comme salesforce.com ou Google « qui vise ouvertement le marché des PME », note Andrew Parker.

L'étude souligne enfin que 43 % des entreprises interrogées expriment une préférence pour les prestataires de service capables d'assembler les meilleures applications pour le compte de leur client. L'ouverture des ISV à plusieurs plates-formes et fournisseurs d'applications métier sera donc déterminante à l'avenir. Plus question pour eux de ne proposer que les solutions SAP, Oracle ou Microsoft s'ils comptent survivre aux profondes mutations qui se profilent à l'horizon.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages