Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Serveurs de messagerie : panorama de l'offre

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Frédéric Bordage le 22/02/2006 - indexel.net
 

Cette sélection de 15 serveurs et services hébergés de messagerie présente les outils des grands éditeurs comme IBM ou Microsoft mais aussi de nombreuses alternatives moins connues qui valent le détour.

 

Incontournable, la messagerie d'entreprise se mue peu à peu en un outil de collaboration qui intègre agenda et carnet d'adresses partagé, messagerie instantanée, et parfois même des outils de partage de documents. Pourtant, toutes les entreprises n'ont pas nécessairement besoin de l'ensemble de ces fonctionnalités. Si Microsoft Exchange et IBM Lotus Notes restent très utilisées, avec respectivement 51 % de part de marché pour Exchange en 2004, contre 40 % pour Lotus Notes, des alternatives moins coûteuses, qui couvrent souvent le même spectre fonctionnel, existent. Alors que Microsoft Exchange Server 5.5 et 2000 arrivent en fin de vie et que IBM et Novell ont récemment annoncé une nouvelle version de leur messagerie d'entreprise, nous vous proposons un panorama complet (voir également notre tableau comparatif) des outils disponibles. 

Les critères de choix 

Le terme "serveur de messagerie" regroupe deux réalités : les serveurs qui se contentent de transporter du courrier électronique, et les serveurs de travail en groupe (groupware). Le premier critère de choix est donc la couverture fonctionnelle, c'est-à-dire la volonté de l'entreprise de collaborer à l'aide de sa messagerie ou pas. Ce critère est important lorsque l'entreprise souhaite déployer son propre serveur de messagerie en interne. La couverture fonctionnelle a un impact sur le type de logiciel utilisable (les outils open source se limitent, par exemple, le plus souvent à un simple serveur de messagerie) et sur le type de poste client à utiliser (Outlook, Outlook Express, Thunderbird...).

Le type de client à déployer est un second critère important. Il existe aujourd'hui deux moyens complémentaires pour accéder à ses e-mails. Un client lourd tel que Outlook ou Thunderbird, qui offre le meilleur confort d'utilisation et permet de travailler en mode déconnecté, et un client léger web (webmail) tel que Outlook Web Access, qui permet de se connecter à sa messagerie à partir de n'importe quelle connexion internet. Presque tous les serveurs de messagerie possèdent aujourd'hui une interface web. Mais son ergonomie varie beaucoup d'un éditeur à l'autre. Du point de vue de l'entreprise, le principal intérêt du webmail est de centraliser l'ensemble des messages sur un seul serveur, plus facile à sauvegarder. Il réduit également les coûts de maintenance et de déploiement, puisqu'il suffit d'un simple navigateur pour l'utiliser. En revanche, pour l'utilisateur, cela signifie qu'il ne pourra pas travailler en mode déconnecté dans le TGV. Un nombre croissant d'entreprise combine donc ces deux types de clients. Elles s'appuient principalement sur Outlook, Outlook Express (livré gratuitement avec Windows) et nouvellement sur Thunderbird de Mozilla. L'ensemble de ces clients repose sur des standards tels que POP, SMTP et IMAP pour la gestion du courrier. Outlook nécessite en revanche un connecteur spécifique pour les fonctions d'agenda.

Face au spam et aux virus se propageant par e-mail, la sécurité est le troisième critère discriminant. Bizarrement, seuls les outils des grands éditeurs n'intègrent pas de filtres antivirus et antispam. Toutes les autres solutions (logiciels ou compte hébergé) proposent ces fonctionnalités par défaut. La capacité du logiciel ou du prestataire à faciliter l'archivage des e-mails  - et leur restauration sélective - est également un plus.

1. Les serveurs propriétaires

Parmi les solutions propriétaires, Exchange règne pour l'instant en maître dans les PME. Microsoft propose un tarif plus raisonnable que ses deux principaux concurrents propriétaires : IBM et Novell. Toutefois, les solutions de ces trois éditeurs sont toujours bien plus chères que le coût moyen d'un compte chez leurs concurrents. En effet, la moyenne des éditeurs, sans intégrer IBM, Microsoft et Novell, se situe autour de 30 euros, et s'élève à plus de 50 euros en les intégrant. Proposé à un prix moyen de 35 euros (simulation sur 50 comptes), Microsoft - le moins cher des trois serveurs propriétaires - reste quand même près de trois fois plus cher que des alternatives telles que MDaemon Pro d'Alt-n Technologie et Collaboration Suite d'IPSwitch, alors qu'elles proposent une couverture fonctionnelle égale.

Un exemple : Arsenal, le distributeur européen de la marque de vêtements Dickies, compte 36 salariés. La messagerie est devenue un outil incontournable pour communiquer avec sa filiale et ses représentants constamment sur le terrain. "Nous avons retenu MDaemon Pro pour trois raisons : sa simplicité, son webmail WorldClient indispensable pour nos commerciaux et son prix, bien plus raisonnable que les solutions des grands éditeurs. Un compte, antivirus compris, nous coûte environ 10 euros par an", explique Didier de Pena (photo), le directeur informatique d'Arsenal.

Microsoft Exchange Server 2003 SP2 Standard Edition
Principales fonctionnalités : courrier électronique, agenda et carnet d'adresses partagés, liste de tâches, webmail (Outlook Web Access), dossiers publics.
- Windows.
Prix : 785 euros HT + environ 70 euros par utilisateur.

IBM Lotus Domino Messaging Express 7.0
Principales fonctionnalités : courrier électronique, agenda personnel, webmail (Domino Web Access), messagerie instantanée, antispam.
Windows, Linux, iSeries.
Prix : à partir de 98 euros HT par utilisateur.

Groupwise 7.0 de Novell
Principales fonctionnalités : courrier électronique, agenda et carnet d'adresses partagés, liste de tâches, webmail, synchronisation PDA, connecteur Exchange, messagerie instantanée.
Windows, Linux, Macintosh, NetWare.
Prix : 146 euros HT par utilisateur.

MDaemon Pro 8.1 de alt-n Technologies
Principales fonctionnalités : courrier électronique, agenda et carnet d'adresses partagés, liste de tâches, webmail (WorldClient), listes de diffusion, dossiers publics, messagerie instantanée sécurisée, antispam, antivirus, anti-phishing, connecteur Outlook, connecteurs ODBC, plug-ins pour l'archivage des données ainsi que la gestion des SMS.
Windows.
- Prix : 330 dollars pour six utilisateurs, 660 dollars pour 50, 1 090 dollars pour 250, 2 480 dollars pour un nombre illimité d'utilisateurs.

 

Collaboration Suite 2006 Premium Edition de IPSwitch
Principales fonctionnalités : courrier électronique, agenda et carnet d'adresses partagé, liste de tâches, webmail (ICS webmail), listes de diffusion, messagerie instantanée, antispam, antivirus, connecteur Outlook, connecteurs ODBC.
- Windows.
- Prix : 1 495 dollars pour 25 utilisateurs, 2 995 dollars pour 250, 8 495 dollars pour un nombre illimité.

Kerio Mail Server 6.1 de Kerio
Principales fonctionnalités : courrier électronique, agenda et carnet d'adresses partagés, webmail (Kerio webmail), listes de diffusion, messagerie instantanée, connecteur Outlook, dossier public. Flux sécurisés (SSL), antispam, antivirus (2 moteurs possibles).
- Windows, Mac OS X et Linux.
- Prix : 499 dollars pour 20 utilisateurs, 1 999 dollars pour 250 utilisateurs.

Lire la suite de l'article.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages